lectures

Adèle et moi, Julie Wolkenstein

31 juillet 2014

J’ai passé toutes mes vacances d’enfant dans des maisons de famille en bord de mer. Aujourd’hui encore, quand j’y retourne, chaque craquement de plancher, chaque rayon de soleil couchant qui tombe sur la table où est dressé le dîner, chaque odeur de serviettes de plage mouillées qui m’assaille quand je passe la porte font émerger tous les souvenirs des étés passés. Les défilés de têtes blondes jusqu’à la mer – « en rang, colonne par un ! », disait mon grand-père et nous obéissions tous, jusqu’à un certain âge. Les sauts sur les trampolines jusqu’à l’heure du déjeuner – « encore cinq minutes, maman ! ». Le phare, entraperçu à travers les arbres, et qui nous annonçait que nous arrivions bientôt. Les couvertures sur les fauteuils, qu’on enlevait que dans les grandes occasions.

Maison de famille

Maison de famille
Maison de famille

 

Alors cette histoire, celle d’une maison qui fait le lien à travers le temps entre la narratrice et son arrière-grand-mère Adèle, cette histoire a touché une corde sensible et m’a attachée à ce roman.

La narratrice a hérité de sa famille une maison sur le bord de mer à Saint-Pair-sur-Mer, station balnéaire normande à quelques lieues de Granville. Cette maison, elle l’adore, elle y emmène son compagnon, ses enfants, ses amis. C’est son principal repère dans une vie parfois agitée et incertaine. Lorsque son père meurt, elle décide de partir en quête de souvenirs, notamment ceux d’une arrière-grand-mère, Adèle, dont elle devine le destin inhabituel. Elle remonte jusqu’à une tante, Odette, qui lui remettra des souvenirs et le Journal d’Adèle, permettant à la narratrice de plonger dans la vie de cette ancêtre.

A la fois roman d’introspection, enquête, saga familiale sur plusieurs générations, ce roman passe du présent au passé comme le flux et le reflux des marées sur la côte de Saint-Pair, au pied de la Croix-Saint-Gaud, la maison d’Adèle. C’est elle qui l’a faite construire, après son mariage avec Charles. Mais l’histoire commence plus tôt, lorsqu’Adèle perd son père, qui l’élevait seul dans le souvenir effacé d’une mère mystérieuse. Elle est envoyée par une nuit d’orage chez ses cousins, à Saint-Pair. Premier contact avec sa côte, sa mer, ses vagues. Pendant quatre-vingt ans, ayant traversé trois guerres, ayant aimé la vie et côtoyé la mort, Adèle vivra entre Paris et Sèvres, aux Binelles, une autre maison de famille, mais son cœur la ramènera sans cesse à Saint-Pair. Et pendant qu’on suit cette femme dont le caractère si vivant force notre admiration, la narratrice apparaît par petites touches.

Un roman parfait pour l’été, servi par une plume subtile et chaleureuse.

IMG_20140727_090456_1

A écouter sur la folk languissante d’Angus & Julia Stone, mon autre coup de cœur de ce mois de juillet !

Je vous recommande :

13 commentaires

  • Répondre Titine 31 juillet 2014 at 21 h 07 min

    Comme j’aimerais avoir une maison de famille en bord de mer, j’aime tellement la plage, les vagues, les embruns…. « L’excuse » m’avait beaucoup plu et j’ai très envie de relire Julie Wolkenstein. Je note donc dans un petit coin de ma tête !

  • Répondre Bianca 1 août 2014 at 7 h 06 min

    J’adorerai avoir une maison de vacances même si j’ai la chance d’habiter dans le golfe du Morbihan. Je note ce titre tu m’as donné très envie de le lire

  • Répondre Romanza 1 août 2014 at 7 h 28 min

    Je note bien sûr!

  • Répondre Alexandra 1 août 2014 at 7 h 29 min

    Côte normande, maison de famille, voyage dans le temps : un roman qui ne peut que me séduire. Merci d’avoir partagé ce titre et d’en avoir si bien parlé :).

  • Répondre les Livres de George 1 août 2014 at 10 h 18 min

    Quelle belle maison ! Pour le roman je crois que tu as fini de me convaincre, il est dans ma PAL ça tombe bien.

  • Répondre unlivreunthe 1 août 2014 at 13 h 00 min

    Hum ça donne envie ce roman, je le note.

  • Répondre estellecalim 1 août 2014 at 14 h 04 min

    Ce roman a l’air de plaire à beaucoup de lectrices. Je me laisserai tenter si je le croise à la librairie 🙂

  • Répondre alexmotamots 2 août 2014 at 20 h 54 min

    Moi qui ai du mal avec les maisons, je sens que ce roman n’est pas pour moi.

  • Répondre Orlane Astrid Boudier 3 août 2014 at 20 h 30 min

    Julie Wolkenstein est ma professeur de littérature comparée, la meilleure.

  • Répondre Marion 14 août 2014 at 9 h 48 min

    Je note !

  • Répondre Karine:) 18 août 2014 at 23 h 37 min

    j’adore Angus an Julia Stone! Ils ont/vont sortir un nouvel album bientôt je pense, non?? Du coup, ce roman me tente beaucoup beaucoup!

  • Répondre Une année de lectures… | Passion Lectures & co 4 janvier 2015 at 15 h 17 min

    […] Roth, Père, d’Elizabeth von Arnim, Le Siècle des Lumières, d’Alejo Carpentier, Adèle et moi, de Julie […]

  • Répondre Une année de lectures… – Lectures & co 2 septembre 2015 at 6 h 12 min

    […] Roth, Père, d’Elizabeth von Arnim, Le Siècle des Lumières, d’Alejo Carpentier, Adèle et moi, de Julie […]

  • Laissez-moi un commentaire !