Parcourir les catégories :

challenges

challenges

Aide-mémoire militaire pour lire Guerre et Paix, de Tolstoï

9 février 2014

Ce billet s’adresse à ceux et celles qui seraient en train de lire Guerre et Paix et qui pourraient se sentir un peu perdus au milieu des opérations militaires des guerres napoléoniennes. Ce roman porte bien son nom, et la guerre y est très présente, tant du point de vue du simple soldat ou sous-officier perdu au milieu de la bataille, que dans le secret des conseils de guerre qui précèdent les grandes victoires… ou défaites. Voici donc quelques repères pour ne pas être vous noyer dans cet océan qu’est l’armée impériale russe.

L’organisation de l’armée impériale russe

Les hussardsL’armée russe comporte quatre armes : l’infanterie, la cavalerie, l’artillerie et les cosaques.

  • Les hussards sont un régiment de cavalerie légère appartenant à la cavalerie.
  • La garde impériale est un corps d’élite affecté à la protection du tsar, servant de réserve dans les combats.
  • Chaque général est accompagné d’un ou plusieurs aides de camp.

Lorsqu’ils montent en grade, les sous-officiers et officiers sont tenus d’acheter eux-mêmes leur équipement et leurs décorations.

  • Sous-officiers : caporal > sergent > sergent-chef > aspirant (Nicolas Rostov) > aspirant-chef
  • Officiers : enseigne > sous-lieutenant > lieutenant > capitaine en second > capitaine (prince André Bolkonsky, Denissov) > major > lieutenant-colonel > colonel > brigadier
  • Généraux : major général > lieutenant général > général > feld-maréchal

Organisation des troupes : compagnie > bataillon (infanterie) ou escadron (cavalerie) > régiment (aussi appelés du lieu où étaient levées les troupes) > bridage > division > corps > armée. L’armée impériale russe comptait plusieurs « armées » dirigées par des généraux, réunis en temps de guerre sous un commandant en chef des armées. Voir l’article

challenges films et séries

Rendez-vous en mars autour de « Guerre et Paix »

4 janvier 2014

guerre et paix

Au mois de mars prochain, je vous propose de nous retrouver autour d’une oeuvre majeure : Guerre & Paix, de Léon Tolstoï.

Après avoir relu récemment Anna Karénine, j’avais envie de me lancer dans ce qui sera ma troisième relecture de ce roman fleuve. Je compte m’attaquer à ces 2000 pages à partir de fin janvier et j’essaierai de coacher tous ceux qui voudront m’accompagner. Mais pour ceux qui l’ont déjà lu ou qui redoutent de s’attaquer à ce pavé, il existe quatre adaptations que je vous invite à découvrir ! Voir l’article

challenges

Challenge « Les 100 livres à lire »

26 octobre 2013

Challenge des 100 livres chez BiancaEn début d’année, Bianca du joli blog Bianca lit des livres, des livres, nous proposait une très belle idée : préparer une liste des 100 romans à avoir lus au moins une fois dans sa vie, puis en faire un challenge. Nous fûmes plusieurs à participer à l’élaboration de la liste, qui reflète la grande diversité de nos lectures et de ce que nous considérons comme des « classiques ». Le challenge a commencé il y a six mois et j’avais oublié de m’y inscrire ! Je rattrape donc mon oubli : voici la liste définitive. En couleur les livres que j’ai déjà lus, avec des liens vers mes billets quand ils existent.

Challenge illimité, alors n’hésitez pas à nous rejoindre ! Voir l’article

challenges

Visite à Vaux-le-Vicomte

29 septembre 2013

Vaux-le-Vicomte

Après Versailles et Fontainebleau, je continue ma visite des châteaux qui ont marqué le règne de Louis XIV avec le château de Vaux-le-Vicomte.

Construit entre 1658 et 1661 à la demande de Nicolas Fouquet, surintendant des Finances de Louis XIV, le château de Vaux-le-Vicomte et ses jardins servirent de révélation aux talents de nombreux artisans et artistes du XVIIe siècle français. En tant que mécène, Nicolas Fouquet avait su réunir autour de lui les meilleurs dans tous les domaines : l’architecte Louis Le Vau, le peintre Charles Le Brun, le paysagiste André Le Nôtre, le sculpteur François Girardon, le chef François Vatel ou le poète Jean de La Fontaine. Voir l’article

challenges lectures

(Les Hauts de) Hurlevent, Emily Brontë

22 août 2013

Hurlevent, Emily BrontePrésentation :

« Emily Brontë possède donc le plus singulier des pouvoirs : celui de sa dépendance à l’égard des faits. Avec quelques touches, elle sait évoquer l’âme d’un visage et rendre le corps superflu ; en parlant de la lande, elle fait souffler le vent et gronder le tonnerre. »
Virginia Woolf.

« Quand, parmi tous les arbres, je cherche celui dont la forme s’harmonise le mieux avec le cadre du roman tragique d’Emily Brontë, c’est l’image d’un vieux robinier tordu par le vent qui souffle toujours dans la même direction ; l’écorce est noire, le tronc est creux et, dans ce creux, la pluie a formé une petite flaque où baignent quelques feuilles mortes. »
John Cowper Powys. Voir l’article

challenges lectures

L’allée du Roi, Françoise Chandernagor

7 juillet 2013

L'allée du roi, Françoise ChandernagorPrésentation :

« Je ne mets point de borne à mes désirs », disait Mme de Maintenon.
De sa naissance dans une prison de Niort à sa mort dans le doux asile de Saint-Cyr, de l’obscure pauvreté de son enfance antillaise à la magnificence de la Cour, de la couche d’un poète infirme et libertin à celle du Roi-Soleil, de la compagnie joyeuse de Ninon de Lenclos au parti pris de dévotion de l’âge mûr, quel roman que cette vie !
Dans le personnage et le destin de Françoise d’Aubigné, marquise de Maintenon, qu’on surnomma «la belle Indienne», se reflètent les aspects contradictoires du «Grand Siècle», dissimulés sous l’apparence immuable de la majesté royale.
À partir d’une documentation considérable et en recourant aux nombreux écrits, souvent inédits, de Mme de Maintenon, Françoise Chandernagor a voulu restituer le vrai visage de ce témoin intelligent et sensible. C’est à la découverte d’une femme belle avec esprit, ambitieuse avec dignité, secrète avec sincérité, raisonnable avec passion, que nous entraîne L’allée du Roi. Laissons-nous guider par les confidences de celle qui fut presque reine, tout au long de la fabuleuse ascension qui la mène de la Marie-Galante à Versailles et de Versailles jusqu’à Dieu. Voir l’article

challenges lectures

La bienfaitrice, Elizabeth von Arnim

30 juin 2013

La bienfaitrice, Elizabeth von ArnimPrésentation :

Anna Estcourt, vingt-cinq ans, emménage dans une petite propriété du Nord de l’Allemagne dont elle hérite à la mort de son oncle. Jolie, intelligente mais sans fortune, elle a grandi jusque-là avec son frère, sous la coupe de la femme de celui-ci, Susie.
Désormais en possession d’un revenu confortable, elle contrevient aux convenances de l’époque en ne se mariant pas, afin de conserver son indépendance. Mieux, elle propose généreusement un toit aux dames en détresse de sa nouvelle contrée, afin que celles-ci puissent faire de même – altruisme dont elle ne tardera pas à peser les inconvénients…
D’autant qu’Axel von Lohm, un gentleman de la région que son oncle espérait lui voir épouser, est tombé amoureux d’elle. Il va tenter de la faire changer d’avis… Voir l’article