challenges lectures

Cranford, Elizabeth Gaskell

15 décembre 2011

Cranford Elizabeth GaskellPrésentation :

Dans ces salons fleuris, il est question d’amour, de pouvoir, d’échecs et de réussites, mais c’est avant tout un tableau des mœurs et des coutumes de son époque, un héritage. À travers des chapitres au suspens haletant (le roman est publié à l’origine en feuilleton), Gaskell trace une chronique acérée de la vie de province aussi universelle qu’intemporelle.

Ses miss et ses ladies peuvent sans lever le petit doigt en remontrer en matière de machiavélisme à toutes les diablesses de la Chick lit anglosaxonne, « Desperate Housewive » en tête. S’inspirant du nom de son village natal Knutsford et de sa jeunesse là-bas, ses personnages se dotent d’un énorme relief et Gaskell nous invite à goûter véritablement la saveur du thé doux-amer servi par les dames qu’elle dépeint.

« Que croyez-vous, Miss Matty, je vous le donne en mille ? Que croyez-vous ? Lady Glenmire va se marier – se remarier, pour être exacte – Lady Glenmire – Mr Hoggins – oui, Mr Hoggins va épouser Lady Glenmire !

— Se marier ! Se remarier ! nous écriâmes-nous. Quelle folie ! — Se remarier ! affirma Miss Pole avec toute la fermeté qui la caractérisait. Figurez-vous que je me suis écriée : Se marier ! comme vous le faites ; et que j’ai ajouté : Mais ma parole… »

Ce que j’en dis :

Cranford n’est pas un roman : Cranford est un petit village en porcelaine dans lequel s’agitent et se débattent de petites poupées, figures féminines livrées à elles-mêmes, Amazones en jupons et coiffes de dentelle. L’auteur nous offre avec délice une succession d’intrigues qui, sous leur légèreté, révèlent les caractères de ses héroïnes. Tour à tour charmantes, généreuses ou ridicules, les dames de Cranford ont construit leur univers par l’accumulation de leurs expériences, que l’on pourrait qualifier de nulles, tant elles ne se sont jamais risquées ni à fréquenter les hommes, ni à quitter leur petite ville pour découvrir le monde. Aussi tout élément extérieur à Cranford revêt-il les habits du mystère et est accueilli avec suspicion, que ce soit le capitaine Brown, qui ne semble pas effrayé de venir s’installer dans cette univers exclusivement féminin avec ses deux filles, ou bien Lady Glenmire, toute entourée d’une aura de gloire par son titre… Il en découle de nombreuses situations pittoresques, traitées cependant avec le plus grand sérieux. Car c’est aussi un des charmes du roman que le choix d’une narratrice, dont on ne saura quasiment rien, qui tantôt fait preuve d’une naïveté toute « cranfordienne » tantôt regarde avec un sourire moqueur les grandes manœuvres de ses hôtesses. Un conseil, ne vous attachez pas trop aux personnages, ils ont tôt fait de disparaître : le seul fil rouge du récit, c’est Cranford !

Ce que j’en fais :

challenge le mois anglaisJe suis contente de découvrir avec Cranford une autre facette du talent d’Elizabeth Gaskell, puisque ce roman est très, très différent de Nord et Sud. Mais c’est aussi un classique à garder absolument ! Dommage qu’il n’existe pas en poche… Dans ma to-do-list : regarder l’adaptation réalisée par la BBC en 2007, qui reprend les histoires de Cranford, Lady Ludlow et Les Confessions de Mr Harrisson, avec Judi Dench dans le rôle de Miss Matilda Jenkins et Imeldat Staunton, dans le rôle de Miss Pole.

Ils en parlent aussi :

  • le terrier de Chiffonnette : « On sourit beaucoup, on rit parfois, mais on pleure aussi tant on s’est attaché aux personnages et à leurs petites manies et défauts. »
  • Mon coin lecture : « Beaucoup de tendresse dans ce roman »
  • Cecil’s blog : « Finalement, Cranford est un roman qui vaut particulièrement pour sa galerie de personnages »
  • Happy Few : « Cette galerie de portraits drôles, finement observés et bourrés d’humanité, forme un roman hautement recommandable. »
  • et sur Babelio

Lecture commune « Elizabeth Gaskell » dans le cadre du mois anglais :

Je vous recommande :

20 commentaires

  • Répondre Plaisirs à cultiver » Cranford de Elizabeth Gaskell 15 décembre 2011 at 8 h 24 min

    […] 1 : Cryssilda, Lou , Eliza, Karine:), Maijo, Soukee, Syl. […]

  • Répondre Titine 15 décembre 2011 at 9 h 04 min

    Il drôlement joli ton logo, bravo ! Nous avons le même avis sur ce livre, c’est vraiment un univers charmant. Je vais mettre en ligne dans le sjours à venir mon billet sur l’adaptation de Cranford qui est aussi délicieuse que le livre.

    • Répondre Eliza 15 décembre 2011 at 9 h 21 min

      je ne l’ai pas encore vue, je cale un peu sur les adaptations en VO en ce moment !!

  • Répondre Karine:) 15 décembre 2011 at 12 h 01 min

    J’ai aussi beaucoup aimé Cranford. Et j’adore ta comparaison avec les petites poupées. C’est tout à fait ça! Et j’adore ton logo!

  • Répondre Eliza 15 décembre 2011 at 12 h 24 min

    Merciiii, je me suis bien amusée à faire ce logo 😉

  • Répondre Lou 15 décembre 2011 at 22 h 34 min

    Moi aussi je suis sous le charme de ton logo, il fait bon venir chez toi 🙂 Quant à « Cranford », il figure dans ma PAL et l’adaptation dans ma DVDthèque… à sortit donc 🙂

    • Répondre Eliza 16 décembre 2011 at 6 h 57 min

      Je te le conseille vraiment, c’est aussi délicieux qu’un thé fumant dans une tasse en porcelaine fine 😉

  • Répondre Plaisirs à cultiver » Récapitulatif du mois anglais 16 décembre 2011 at 10 h 39 min

    […] Gaskell était présente chez Cryssilda, Lou, Karine:), Eliza, Maijo et […]

  • Répondre 15 décembre -15 janvier : le mois anglais « Passion lectures 19 décembre 2011 at 15 h 56 min

    […] Cranford, Elizabeth Gaskell […]

  • Répondre Alice 6 janvier 2012 at 14 h 43 min

    Rolala, tu me tentes encore!!! Mais bon celui-ci il me semble que je l’ai sur mon kindle donc ça ne compte pas pour la PAL 😉

  • Répondre Récapitulatif du mois anglais | Plaisirs à cultiver 21 octobre 2012 at 8 h 35 min

    […] Gaskell était présente chez Cryssilda, Lou, Karine:), Eliza, Maijo et […]

  • Répondre Cranford de Elizabeth Gaskell | Plaisirs à cultiver 26 février 2013 at 13 h 29 min

    […] 1 : Cryssilda, Lou , Eliza, Karine:), Maijo, Soukee, Syl, Somaja , Choupynette , Maggie , Val et […]

  • Répondre Syl. 14 mars 2013 at 14 h 58 min

    Je prends ton lien ! je prépare mon billet pour ma lc de demain…
    Un livre fort agréable à lire !

    • Répondre Eliza 15 mars 2013 at 9 h 30 min

      Je vois que les chroniques arrivent, je m’en vais vite lire tout ça ! Vive Elizabeth Gaskell 🙂

  • Répondre Cranford | Thé, lectures et macarons 15 mars 2013 at 7 h 08 min

    […] chez Eliza, Alice, Karine, […]

  • Répondre Une année de lectures… | Passion Lectures & co 4 janvier 2015 at 15 h 17 min

    […] amoureux de Sylvia, d’Elizabeth Gaskell : vous savez comme j’ai aimé Nord et Sud et Cranford et Ruth. Alors, une nouvelle traduction d’Elizabeth Gaskell et je me jette dessus ! […]

  • Répondre Fanny 10 février 2015 at 8 h 46 min

    Je viens de terminer Cranford et je voulais voir ce que tu en avais pensé ! Comme tout le monde, j’aime beaucoup ta comparaison avec le village en porcelaine ! Tu as trouvé exactement les mots justes !

  • Répondre Une année de lectures… – Lectures & co 2 septembre 2015 at 6 h 12 min

    […] amoureux de Sylvia, d’Elizabeth Gaskell : vous savez comme j’ai aimé Nord et Sud et Cranford et Ruth. Alors, une nouvelle traduction d’Elizabeth Gaskell et je me jette dessus ! […]

  • Répondre Hors-série n. 5 : Elizabeth Gaskell – Femmes de lettres 22 novembre 2016 at 12 h 11 min

    […] la recension très juste d’Eliza sur Lectures&Co, […]

  • Répondre femmesdelettres 22 novembre 2016 at 12 h 15 min

    Merci de votre avis, vous m’avez appris qu’il existait une série ! Ma recension du roman revoie vers votre page https://femmesdelettres.wordpress.com/2016/11/22/hors-serie-n-5-elizabeth-gaskell/

  • Laissez-moi un commentaire !