challenges lectures

Dark Island, Vita Sackville-West

8 juin 2013

Dark Island, Vita Sackville-WestPrésentation :

Tous les hommes sont fous de Shirin, qui n’a qu’une passion : l’île de Storn, entrevue dans son enfance et qui s’incarne au cours d’une soirée par son châtelain, Venn Le Breton. Venn, fasciné par la jeune femme, l’épouse et l’emmène dans son île, où règne une redoutable grand-mère. Dans ce livre paru en 1934, on retrouve avec délectation la liberté de ton, la délicatesse et l’audace de Vita Sackville-West.

Ce que j’en dis :

The Dark Island, c’est l’île de Storn, une île sauvage sur la côte sud de l’Angleterre. C’est elle le principal personnage de ce roman étrange et sombre. Autour d’elle, une famille d’abord, les Wilson, qui passent toutes leurs vacances à Port-Breton, en face de l’île. Parents et enfants y ont leurs habitudes, ils connaissent les promenades à faire et les criques isolées. Dans l’une d’elles, Shirin Wilson, alors âgée de 16 ans, jeune fille sauvage et solitaire, contemple son île. L’île de Storn est son trésor, elle l’aime passionnément, de loin, comme une fascinante inconnue. Jamais elle ne rompra le charme en y mettant les pieds, elle se l’est juré ! Mais ce jour-là, dans la crique, elle rencontre Venn Le Breton, petit-fils du seigneur de l’île, qui lui propose de lui faire visiter. Curiosité, hardiesse, défi ? Elle accepte. Mais loin de briser l’envoûtement, ses premiers pas sur l’île ne font que renforcer ce lien invisible. Elle est faite pour Storn, c’est son destin.

C’est pourtant une toute autre Shirin que nous retrouvons dix ans plus tard. Déjà divorcée de Miles Van-Merrick (l’un des personnages de Haute société), mère de quatre enfants, elle tourbillonne dans les salons londoniens. Lors d’une soirée, elle recroise le chemin de Venn Le Breton. Il est fasciné par la jeune femme, elle est toujours fascinée par l’île : en quelques heures, il fait sa demande, elle accepte. Là voilà désormais châtelaine de Storn ! Pourtant, rien n’est facile dans cette nouvelle vie : Shirin porte en elle des blessures secrètes que le caractère impétueux et maladif de Venn n’apaiseront pas. Venn, de son côté, se rend vite compte que l’affection de sa femme pour l’île ne s’est pas reportée sur lui comme il le croyait. Il en devient jaloux, colérique, partagé entre son admiration pour cette femme puissante et son désir de garder l’île de Storn pour lui seul. Alors Shirin se renferme comme une huître, gardant cet amour pour l’île au plus secret de son âme, et défendant farouchement sa liberté.

Deux parties composent encore le récit, dans lesquelles Shirin a 36 puis 46 ans. Dans le huis clos du château de Storn, entre la grand-mère autoritaire de Venn et Cristina, une amie que Shirin fait ensuite venir à ses côtés pour lui tenir compagnie, le destin tragique de Venn et Shirin s’écrit en lettres de sang. Mais aurait-il pu vraiment en être autrement quand tous deux ne voulaient que Storn ?

Ce que j’en fais :

Bizarrement, j’ai tourné longtemps autour de ce livre avant de m’y mettre, je l’ai même commencé deux fois puis arrêté au bout d’une dizaine de pages. J’aime tellement les romans de Vita Sackville-West que j’étais partagée entre l’excitation d’en découvrir un nouveau et la peur d’être déçue… Eh bien ce pressentiment s’est avéré exact : je suis passée à côté de cette histoire, j’ai été malmenée par cette héroïne, cet infernal trio amoureux et j’en ai ressenti un léger malaise qui a duré jusqu’au bout. Comme s’il y avait entre les lignes une autre histoire, un autre message, auxquels j’étais complètement étrangère. De nombreuses fois, je n’ai pas compris l’héroïne… Reste la description saisissante du pouvoir d’une île sur l’esprit d’une jeune fille trop sensible.

Cette lecture est une lecture commune du Mois anglais : vous pouvez lire les avis de Titine, George, Shelbylee et Adalana !

Du même auteur : 

Ils en parlent aussi :

banniere_mois_anglais_940_150

Je vous recommande :

Pas de commentaires

  • Répondre Shelbylee 8 juin 2013 at 16 h 07 min

    Je comprends ce que tu as pu ressentir, mais justement j’ai adoré cette atmosphère oppressante et le personnage de Shirin. Si j’ai le temps, je lis Haute Société avant la fin du mois anglais. Sinon, ce sera pour juillet 😉

    • Répondre Eliza 8 juin 2013 at 16 h 12 min

      Je viens te lire ton avis ! Plus que l’atmosphère, qui est très bien rendue c’est vrai, c’est cette femme qui me glace !!

  • Répondre estellecalim 8 juin 2013 at 16 h 51 min

    En te lisant, je me dis que Dark Island, cela peut aussi être Shirin qui reste tellement obscure d’un bout à l’autre et ne se livre jamais. Mais je comprends moi aussi qu’elle te soit restée lointaine. C’est sans doute pour cela qu’il y a ce personnage de Cristina qui est beaucoup plus accessible. Mais tant mieux si les autres sont meilleurs 😉

  • Répondre George 8 juin 2013 at 18 h 20 min

    Même impression que toi. J’ai eu du mal à saisir l’héroïne et j’ai trouvé que l’histoire frôlait un peu trop avec la romance même si le style reste parfait.

  • Répondre "Dark Island" Vita SACKVILLE-WEST | 9 juin 2013 at 6 h 49 min

    […] roman a fait l’objet d’une lecture commune avec : Estellecalim, Eliza, Shelbylee, Adalana et […]

  • Répondre Billet récapitulatif mois anglais 2013 | Plaisirs à cultiver 9 juin 2013 at 8 h 01 min

    […] island de Vita Sackville-West chez George, Bentos,  Shelbylee, Adalana, Eliza et […]

  • Répondre denis 9 juin 2013 at 9 h 00 min

    ce n’est pas un auteur très « facile » à lire car il y a des moments d’interrogation, d’ennui aussi mais j’ai lu et aimé « plus jamais d’invités »

  • Répondre titine75 9 juin 2013 at 10 h 06 min

    C’est vrai que ce roman est très différent des autres livres de Vita que nous avions lu jusque là. L’ambiance est sombre, délétère et les personnages tout en violence rentrée. Mais j’ai quand même beaucoup aimé ce roman et le personnage flamboyant de Shirin qui a fini par me conquérir.

  • Répondre alexmotamots 9 juin 2013 at 16 h 11 min

    Pourtant, il était attirant….

  • Répondre Deuzenn 10 juin 2013 at 12 h 44 min

    Dommage que l’héroïne semble si difficile à cerner. Je note malgré tout car c’est Vita Sackville-West mais ce n’est peut-être pas le prochain que je lirai d’elle.

  • Répondre Syl. 10 juin 2013 at 12 h 45 min

    Hum… je crois que je suis une vraie girouette. Lorsque je suis chez George et toi, je n’ai pas envie de le noter et quand je lis Adalana et Shelbylee, je le note… Je verrai donc…

  • Répondre Lilly 28 juin 2013 at 13 h 29 min

    Bon ben je crois que j’ai bien fait de mettre « Au temps du roi Edouard » sur ma pile plutôt que celui-ci. Cela dit, il finira bien par venir…

  • Répondre 2013 en livres | Passion Lectures & co 1 janvier 2014 at 15 h 18 min

    […] Sackville-West Vita, Dark Island […]

  • Laissez-moi un commentaire !