lectures

Death Comes to Pemberley, P.D. James

20 novembre 2011

death comes to pemberley pd jamesPrésentation :

The year is 1803, and Darcy and Elizabeth have been married for six years. There are now two handsome and healthy sons in the nursery, Elizabeth’s beloved sister Jane and her husband Bingley live nearby and the orderly world of Pemberley seems unassailable. But all this is threatened when, on the eve of the annual autumn ball, the guests are preparing to retire for the night when a chaise appears, rocking down the path from Pemberley’s wild woodland. As it pulls up, Lydia Wickham – Elizabeth’s younger, unreliable sister – stumbles out screaming that her husband has been murdered.

Inspired by a lifelong passion for the work of Jane Austen, PD James masterfully recreates the world of Pride and Prejudice, and combines it with the excitement and suspense of a brilliantly-crafted crime story. Death Comes to Pemberley is a distinguished work of fiction, from one of the best-loved, most- read writers of our time.

Ce que j’en dis :

Alors que Darcy et Elizabeth coulent des jours heureux à Pemberley et préparent le grand bal annuel en mémoire de Lady Anne, la mère de Darcy, Lydia Wickham vient tout à coup bouleverser cet équilibre en arrivant à l’improviste et en hurlant que son mari a été tué. Darcy et le colonel Fitzwilliam partent à sa recherche dans les bois de Pemberley et le retrouvent au pied de son ami le capitaine Denny. Ce dernier est mort, et Wickham prononce ces mots fatidiques : « Il est mort ! C’était mon ami, mon seul ami, et je l’ai tué ! ». Bien sûr, tout Lambton sait par ailleurs que Wickham n’a jamais été le bienvenu à Pemberley depuis l’arrivée de Mrs Darcy… Ainsi commence l’intrigue que P.D. James a concocté pour nous dans l’univers d’Orgueil et préjugés.

De l’enquête au procès, puis au dénouement, l’auteur nous entraîne avec Darcy dans les méandres de la justice de l’époque. Car c’est surtout lui dont il sera question dans ce livre, plus que d’Elizabeth, dont la place n’est pas aux côtés des policiers et des juges. L’auteur introduit de multiples références à Orgueil et préjugés, dont notamment un long prologue qui reprend toute l’histoire de Darcy et Elizabeth, vue par d’autres personnages que les héros, prologue qui rend parfaitement hommage à la langue et à l’humour de Jane Austen. A deux reprises aussi, P.D. James fait appel à des personnages d’autres romans de Jane Austen, et on ressent bien toute la joie complice qu’elle a dû éprouver en écrivant ces lignes. Mais l’écriture de P.D. James n’est pas un pastiche et on ne retrouve pas cet humour mordant pendant le reste du récit.

L’intrigue en elle-même se tient, bien que P.D. James ait dû pour cela faire évoluer certains caractères par rapport à l’histoire originale, ce qui ne m’a pas du tout dérangé (sauf peut-être concernant Lady Catherine, qui s’est adoucie avec le temps). Les autres personnages créés par l’auteur, comme par exemple la famille Bidwell, depuis longtemps au service des Darcy, ou bien Mr. Alveston, jeune avocat londonien, sont très crédibles et leur caractère est tout à fait conforme à ce qu’on attendrait de l’époque et de leur situation. J’ai donc bien accroché à l’histoire et me suis laissée emmener jusqu’au dénouement, que je n’avais pas du tout envisagé (c’est sans doute dû à mon niveau d’anglais, parce P.D. James précise bien qu’elle a laissé des indices !!). En revanche, je me suis un peu ennuyée au milieu du livre, surtout parce que les auditions des témoins ont lieu une première fois à Lambton, puis à nouveau pendant le procès, certains discours sont donc redits à plusieurs reprises, et on a vraiment l’impression que l’intrigue n’avance pas. Mais il y a ensuite un retournement de situation, et je n’ai plus pu lâcher le livre jusqu’à la fin ! Bref, ce fut une lecture très agréable, surtout parce qu’on éprouve du plaisir à voir évoluer Darcy, Elizabeth, Jane et tous les autres avec le talent littéraire de P.D. James. Malgré un léger passage à vide, ce livre est donc mon dernier coup de cœur !

Ce que j’en fais :

J’attends avec impatience la traduction française pour le relire ! En attendant, je vous conseille de regarder cette vidéo : l’éditeur a réalisé cette superbe interview de P.D. James, qui explique les raisons qui l’ont poussée à écrire ce livre, à l’âge vénérable de 90 ans ! Elle y raconte notamment qu’elle relit très souvent tous les romans de Jane Austen, qui est son auteur préféré, et qu’elle s’était toujours demandé : « Que se passe-t-il ensuite ? »

Ils en parlent aussi :

Les premiers retours sont sur Goodreads.

Je vous recommande :

13 commentaires

  • Répondre Emjy 20 novembre 2011 at 16 h 04 min

    Je vois que nos impressions sont très proches.

    Je pense que ton avis intéresserait les membres du forum Whoopsy Daisy. Tu devrais te joindre à nous ! 😀

    • Répondre Eliza 20 novembre 2011 at 16 h 20 min

      C’est drôle que tu me le proposes, parce qu’en suivant ton site depuis goodreads, je suis tombée sur whoopsy daisy et je me suis inscrite toute à l’heure 😉

  • Répondre Marie 20 novembre 2011 at 22 h 54 min

    Je ne savais pas du tout qu’elle avait écrit un roman sur l’univers d’Orgueil et Préjugés. Je n’ai lu qu’un livre d’elle, il y a longtemps, que je n’avais pas trop aime. Ca me donnerait presque envie de retenter l’aventure!

  • Répondre Eliza 21 novembre 2011 at 22 h 43 min

    Je pense que ça vaut vraiment le coup d’essayer, car c’est quand même très rare que de grands écrivains fassent des sequels de Jane Austen 😉

  • Répondre Alice 6 janvier 2012 at 14 h 35 min

    Ahhhhhhhhhhh c’est horrible comme tu me mets l’eau à la bouche!!! J’étais à Londres le mois dernier! Je ne voulais pas trop me charger alors j’ai évité les librairies en me disant que je ferais le plein à l’aéroport!! Grave erreur, je n’ai rien trouvé de ce que je voulais, comme celui-ci!!! J’ai envie de le commander mais avec 26 livres dans ma PAL Austenienne, ce n’est pas raisonnable!!

    • Répondre Eliza 6 janvier 2012 at 14 h 52 min

      Je te comprends, il n’y a rien de pire que d’être en voyage et de n’avoir rien à lire….! Mais je t’avoue que cette lecture en anglais m’a un peu épuisée – je n’ai pas l’habitude ! J’ai voulu enchaîner avec Christmas at Pemberley, mais il m’est tombé des mains…. Donc, je suis très raisonnable sur les lectures austeniennes en ce moment, malgré les tentations de ton blog !!

  • Répondre Alice 6 janvier 2012 at 15 h 12 min

    Je te comprends, depuis que je sais que j’arrive à lire en anglais, je me suis lâchée sur l’achat des livres en anglais!! Mais après, quand je dois les lire, c’est souvent épuisant et je mets deux fois plus de temps que pour un livre en français!! Le pire a été North and South!! Heureusement que j’ai adoré l’histoire parce qu’il a fallu que je m’accroche pour arriver à le lire!!!

  • Répondre Challenge Pride & Prejudice « Passion lectures 28 janvier 2012 at 7 h 05 min

    […] J’ai déjà pour ma part chroniqué deux livres qui pouvaient rentrer dans ce challenge : Death Comes To Pemberley, de P.D. James et Darcy’s Diary, d’Amanda Grange, deux très bons moments de lecture ! A partager […]

  • Répondre Titine 31 janvier 2012 at 11 h 28 min

    Je recommence à lire en anglais et j’ai téléchargé un extrait de ce livre pour voir si je suis capable de le lire en entier ! Il me fait tellement envie !!!

    • Répondre Eliza 1 février 2012 at 9 h 49 min

      je t’avoue que c’est aussi pour moi difficile de lire un livre en entier en anglais, j’ai l’impression de « louper » certaines choses, notamment dans le ton des personnages, dans les détails… Mais comme c’est quand même super bien écrit, j’ai passé un très bon moment ! Je le relirais certainement en français pour le redécouvrir 😉

  • Répondre Miss Léo 1 mars 2012 at 21 h 32 min

    Je te remercie pour ce billet ! Etant fan de Jane Austen ET amatrice de PD James, c’est avec grand plaisir que je lirai « Death comes to Pemberley », dont je n’avais pas encore entendu parler. Bravo pour ton blog, qui est très réussi. C’est avec grand plaisir que je continuerai à te lire.

    P.S. Je viens tout juste de créer mon propre blog. Je n’ai pas encore posté de critiques, mais je compte bien y remédier dans les prochains jours.

    • Répondre Eliza 2 mars 2012 at 8 h 14 min

      Merci pour tous ces gentils petits mots, je suivrai ton nouveau blog avec plaisir et j’espère que tu passeras un bon moment avec cette chère Phyllis !!

  • Répondre Vacances « Passion lectures 5 août 2012 at 16 h 17 min

    […] puis La mort s’invite à Pemberley (juste pour le plaisir, puisque je l’ai déjà chroniqué ici en anglais), Un étranger dans le miroir d’Anne Perryet Vers le phare de Virginia […]

  • Répondre à Emjy Annuler le commentaire