lectures

Le goût des pépins de pomme, Katharina Hagena

25 janvier 2012

gout des pepins de pomme katharina hagenaPrésentation :

À la mort de Bertha, ses trois filles et sa petite-fille, Iris, la narratrice, se retrouvent dans leur maison de famille, à Bootshaven, dans le nord de l’Allemagne, pour la lecture du testament. À sa grande surprise, Iris hérite de la maison. Bibliothécaire à Fribourg, elle n’envisage pas, dans un premier temps, de la conserver. Mais, à mesure qu’elle redécouvre chaque pièce, chaque parcelle du merveilleux jardin, ses souvenirs font resurgir l’histoire émouvante et tragique de trois générations de femmes. Un grand roman sur le souvenir et l’oubli.

Si, entre les pages, on sent les odeurs « de pomme et vieilles pierres », c’est que, dans un style dont la sobriété touche toujours juste, elle sait à merveille donner vie au souvenir. Elvire Emptaz, Elle.

Tout sauf anodin, dans une famille allemande, dont la « disposition à l’oubli » ne dupe personne. Jeanne de Ménibus, Figaro madame.

Ce que j’en dis :

Autour du thème de l’oubli, Katharina Hagena met en scène une galerie de femmes mais surtout une maison, une atmosphère, des odeurs et des sensations. Plus qu’Iris, je trouve que le personnage central de cette histoire est Bertha. A chaque fois que l’histoire semble avancer et se dérouler comme un ruban, l’auteur nous ramène à elle, la grand-mère, dont le décès a provoqué le rassemblement de ces quatre femmes : ses trois filles et sa petite-fille. Car Bertha, après une chute, a commencé à perdre la mémoire et le sens des choses et a vécu plusieurs dizaines d’années comme cela. Cette situation a marqué durablement et de manière différente ses trois filles et Iris. Aucune n’est sortie indemne de ce « retour en enfance » de Bertha, dont l’auteur dit cependant qu’il n’en est pas un. Iris, la narratrice, multiplie les anecdotes sur des oublis, des manies et l’expression du désespoir de Bertha qui se voit sombrer dans le vide. Petit à petit, on comprend cependant que la famille recèle d’autres secrets, bien plus tragiques.

Ce roman me laisse un goût d’inachevé. J’ai été sensible à l’écriture très « sensuelle »en ce qu’elle fait appel à tous nos sens. J’ai retrouvé des émotions, des souvenirs que l’on peut avoir d’une maison de famille qui vous a marqué dans l’enfance. Mais les personnages ne m’ont pas convaincue. J’ai été frustrée parce qu’ils ne sont qu’esquissés, surtout les trois filles de Bertha, dont on sent que la vie est passé à l’arrière-plan depuis qu’elles s’occupent de leur mère. En fait, j’ai eu l’impression que les retours fréquents de l’auteur sur Bertha, la fin de sa vie, ses difficultés, sont comme un boulet dont aucune des quatre femmes ne peut se défaire, qui revient sans cesse et qui les empêche d’avancer. Et j’avais envie qu’elles avancent… Je vois bien que tout ce que je raconte est un peu flou et j’espère que vous comprendrez ce que je veux dire ! Mais je pense que j’ai eu du mal à suivre le chemin sur lequel l’auteur nous emmène, j’aurais voulu bifurquer et explorer les bois alentours 😉

Ce que j’en fais :

J’avais beaucoup entendu parler de ce livre cet été mais j’ai mis du temps avant de le sortir de mon étagère.J’ai aussi mis du temps à le reposer. Malgré mon avis mitigé, je garde un bon souvenir du style de Katharina Hagena et guetterai son prochain roman, pour voir si l’histoire me convient davantage !

Ils en parlent aussi :

  • Val-m-les-livres : « Je vais sans doute faire partie des rares à m’être ennuyée à la lecture de ces souvenirs »
  • Theoma : « j’ai bien aimé la saveur de ces souvenirs foisonnants de détails »
  • Clara : « Je l’ai lu avec le cœur et l’esprit submergés par des images douces et innocentes de l’enfance. »
  • Mango :  » Non seulement l’histoire est belle, dense, à la fois drôle et légère, tragique et émouvante mais surtout j’ai admiré la composition par petites touches circulaires autour des personnages. »
  • et sur Babelio

Je vous recommande :

5 commentaires

  • Répondre Jules 25 janvier 2012 at 16 h 56 min

    Je l’ai terminé par respect pour les gens avec qui je faisais une lecture commune, mais même à cela j’étais en retard sur la publication du billet car le livre m’a profondément ennuyée!

    • Répondre Eliza 25 janvier 2012 at 19 h 00 min

      Je n’irai pas jusqu’à dire que je me suis ennuyée, mais j’ai été un peu déçue, c’est sûr…

  • Répondre Alice 26 janvier 2012 at 9 h 10 min

    Bon cela confirme qu’à priori je ne le lirai pas! Ce n’est de toutes façons pas le genre de littérature qui m’attire le plus et à chaque fois que je fais un essai je suis déçue!

    • Répondre Eliza 26 janvier 2012 at 18 h 36 min

      J’aime bien essayer d’autres genres et sortir un peu de mes romans victoriens, mais des fois, le rendez-vous est manqué et je n’ai qu’une envie : retourner aux auteurs qui ne me déçoivent jamais 🙂

  • Répondre Leiloona 14 juillet 2012 at 6 h 55 min

    Je l’ai écouté dans ma voiture, et j’ai aimé car l’écriture sensuelle est bien mise en avant avec cette lecture à voix haute ! 😀

  • Laissez-moi un commentaire !