lectures

Le Livre des Baltimore, Joël Dicker

21 mars 2017

Quelque temps après l’immense vague de succès de La Vérité sur l’Affaire Harry Québert, j’ai eu l’occasion de le lire et je l’ai dévoré. Malgré le côté légèrement niais des lettres d’amour entre les deux protagonistes, pourtant décrites comme étant magnifiques dans le roman, l’histoire, les personnages, le style, tout m’a emporté ! J’attendais donc avec impatience la sortie en poche du Livre des Baltimore, qui me permettrait de renouer avec cet auteur, tout en laissant passer un laps de temps suffisant pour ne pas être déçue, comme l’ont été de nombreux lecteurs… Et la magie a encore opéré, peut-être encore plus que la première fois !

Le Livre des Baltimore est une suite qui n’en est pas. Il raconte la jeunesse de Marcus Goldman, l’écrivain héros de L’Affaire Harry Québert. Il raconte les années qui ont précédé le Drame, un événement marquant qui a profondément changé la vie de Marcus. Tout le roman est construit sur une alternance entre l’histoire qui précède le Drame et l’époque actuelle, dans laquelle Marcus cherche l’inspiration pour un nouveau livre et renoue avec Alexandra, son ancienne petite amie.

Plutôt que de vous raconter de quoi ça parle – vous le découvrirez bien assez tôt si vous le souhaitez –, j’aimerais comprendre pourquoi ce roman est un tel plaisir de lecture :

  • un héros écrivain : quel avide lecteur n’est pas tombé sous le charme immédiat du héros écrivain, cherchant l’inspiration dans un passé assombri par quelque secret ? Marcus Goldman, outre le mystère de son enfance, est en plus un écrivain célèbre.
  • une bonne dose d’émotion : tout commence par le harcèlement que subit Hillel, le cousin surdoué et malingre de Marcus, à l’école. Notre estomac se noue, notre instinct protecteur s’active, nous aurons toujours une certaine tendresse pour Hillel, même lorsque adulte, il prendra les mauvaises décisions.
  • une amitié plus forte que tout : le couple central formé par Hillel et son ange gardien Woody est le nœud du roman et du Drame. Un duo classique en somme, le gamin brillant épaulé par un grand costaud, à la vie à la mort, traversant l’adolescence compliquée comme deux navigateurs isolés du reste du monde. Autour d’eux, d’autres liens se nouent, avec Marcus par exemple pour former le fameux « Gang des Goldman », ou avec Alexandra Neville, LA fille parfaite dont ils tombent tous amoureux.
  • Une pincée de jalousie : l’origine du titre du livre vient de la jalousie ressentie par Marcus à l’encontre d’Hillel et Woody, ses coysins de Baltimore, avec leurs parents parfaits, leur grande maison, leur argent, leur réussite. Mais c’est là que se cachent les faux-semblants que Marcus devra découvrir pour comprendre ce qui s’est réellement passé.
  • il n’y a pas un Drame mais des drames : l’histoire du Gang des cousins Goldman est jalonnée, entre deux éclats de rires et des étés inoubliables, de tragédies, qui mises bout à bout, préparent le grand final. Hillel, Woody et Marcus grandissent avec ces poids et se construisent autour d’eux.
  • une bonne histoire : eh oui, à la base d’un succès littéraire, il y a toujours une bonne histoire. Et celle-ci en est une : notre héros soulève le voile de son passé, découvre des vérités ignorées qui l’aideront à aller de l’avant, aux côtés de la femme qu’il aime. Après tout, rien ne vaut cette histoire, n’est-ce pas, même si on l’a déjà lu mille fois ?

Alors, ça vous donne envie de le lire ?

Je vous recommande :

4 commentaires

  • Répondre Megan 22 mars 2017 at 20 h 43 min

    Ton blog est magnifique!
    C’est une belle découverte!

  • Répondre Alex-Mot-à-Mots 23 mars 2017 at 14 h 53 min

    Heureusement que je l’ai lu, tu me donnerai envie de le lire 😉

  • Répondre Guillaume Fourreau 24 avril 2017 at 17 h 44 min

    Je vais bientôt le lire, je te donnerai mon avis. Belle découverte de ton blog !

  • Laissez-moi un commentaire !