lectures

Lectures de vacances #2015

19 juillet 2015

Mes vacances ne commencent que dans quinze jours, mais c’est aujourd’hui que j’ai fait mes achats en librairie donc ma PAL de vacances est prête et je voulais vous la montrer !
Lectures de vacances 2015   Et voici le détail :
Les adieux à l'EmpireLes adieux à l’Empire, Olivier Barde Capuçon : j’ai complètement craqué sur cette couverture fantasmagorique qui ne semble avoir que peu de rapport avec le contenu d’un livre dont je n’avais jamais entendu parler : un gros roman historique sur la période napoléonienne, une période finalement peu traitée et dans laquelle il me tarde de replonger avec délices !

Au début du XIXe siècle, à l’issue d’un combat sanglant, quatre personnages se jurent amitié et fidélité ; trois hommes d’armes et une femme. Les quatre amis vont, entre France, Russie, Italie et Égypte, se retrouver autour des mêmes ennemis ou des mêmes histoires passionnelles… Un roman d’amour et d’aventures sur lequel plane l’ombre de l’empereur Napoléon.

Au-revoir là hautAu-revoir là-haut, Pierre Lemaître : alors que je me tiens habituellement à l’écart des grand prix littéraires et des sujets de guerre, l’unanime discours enthousiaste qui entoure ce roman (prix Goncourt 2013) a eu raison de mes préjugés. J’espère qu’il sera à la hauteur de mes attentes !

Ils ont miraculeusement survécu au carnage de la Grande Guerre, aux horreurs des tranchées. Albert, un employé modeste qui a tout perdu, et Edouard, un artiste flamboyant devenu une « gueule cassée », comprennent vite pourtant que leur pays ne veut plus d’eux. Désarmés, condamnés à l’exclusion, mais refusant de céder au découragement et à l’amertume, les deux hommes que le destin a réunis imaginent alors une escroquerie d’une audace inouïe… Fresque d’une rare cruauté, remarquable par son architecture et sa puissance d’évocation, Au revoir là-haut est le grand roman de l’après-guerre de 14, de l’illusion de l’armistice, de l’État qui glorifie ses disparus et se débarrasse de vivants trop encombrants. Dans l’atmosphère crépusculaire des lendemains qui déchantent, peuplée de misérables pantins et de lâches reçus en héros, Pierre Lemaitre compose avec talent la grande tragédie de cette génération perdue.

Les liens du mariageLes liens du mariage, J. Courtney Sullivan : sagas familiales, histoires de couples et de mariage… les romans de Sullivan ont déjà plusieurs fois croisé mes pérégrinations de blogueuse, c’est pourquoi j’était curieuse de découvrir cette auteur. Je sens déjà que je vais adorer et, coup de chance, ses autres romans sont tout aussi gros. Espérons que j’ai eu du nez sur ce coup-là !

De 1947 à 2013 : Frances, Evelyn, James, Delphine et Kate – cinq destins s’entrecroisent sans savoir ce qui les lie. De Frances, pionnière de la publicité dans les années 1940 qui a sacrifié sa vie amoureuse au profit de sa carrière, à Kate, jeune femme des années 2000 qui a arrêté de travailler pour s’occuper de sa fille, tout en fuyant le mariage, J. Courtney Sullivan retrace les évolutions du couple depuis soixante ans. Elle détaille avec minutie les variations de la vie à deux et nous plonge comme à son habitude dans les pensées de ses personnages. Un roman juste, réaliste et touchant, par l’auteur des Débutantes et de Maine.

Lord JimLord Jim, Joseph Conrad : avec celui-ci je m’aventure sur des terres inconnues. Joseph Conrad est de ces auteurs mystérieux dont je ne sais à quoi ressemble leur oeuvre ni dans quelle catégorie elle se range. Le vent frais et salé qui accompagne ce roman maritime devrait parfaitement convenir à ma semaine de bord de mer…

« Pour les Blancs de la côte et les commandants de navires, il était Jim – rien d’autre. Evidemment, il avait une identité plus complète, mais il n’acceptait pas de l’entendre mentionner. Son incognito – qui était aussi percé qu’un tamis – ne visait pas à dissimuler  une personne, mais un fait. Lorsque celui-ci traversait le masque, il quittait sans délai le port où il se trouvait et partait pour un autre, généralement plus loin vers l’Est.
Jim en appelait à la fois aux deux versants de l’âme – celui qui regarde constamment la lumière du jour et celui qui, telle la face cachée de la lune, reste sournoisement tapi dans une obscurité perpétuelle, avec parfois seulement une furtive lueur brumeuse venant caresser ses bords.
Son attitude mystérieuse me fascinait, comme s’il avait été un prototype de sa race, comme si la vérité obscure qu’il recelait était assez grave pour affecter la conception que l’humanité se fait d’elle-même. »
J. C.

Le purgatoire des enfants perdusLe printemps des enfants perdus, Béatrice Egémar : l’été est propice aux romans historiques où l’on peut rêver d’accompagner nos héros dans les siècles passés. Ce roman m’est tombé sous les yeux en vagabondant chez Points. Il se passe sous Louis XV, dites-vous ?, il ne m’en faut pas plus, banco, le voici dans ma valise !

Sous le règne de Louis XV, Manon Dupré, parfumeuse de renom, rêve d’aventure. Lorsque son jeune neveu Jean-Baptiste disparaît, Manon établit rapidement le lien avec une folle rumeur de trafic d’enfants. Un bruit court : des enfants seraient enlevés et leur sang servirait à soigner un mystérieux prince lépreux en Louisiane. Manon se lance à la recherche des coupables. Une quête qui la mènera dans le milieu alors très impopulaire et corrompu de la police de l’époque…

Les mouettes

Les mouettes, Sandor Marai : j’aime depuis Les cendres la plume élégante et mélancolique de Marai, qui décrit à petites touches les mœurs d’un monde qui disparaît. Ce portrait énigmatique est prometteur…

Budapest, à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Un haut fonctionnaire hongrois reçoit une réfugiée finlandaise venue demander un permis de séjour et de travail. Une rencontre très troublante car Aino Laine est le sosie d’une femme qu’il a aimée et qui s’est suicidée quelques années plus tôt. Il invite à l’opéra cette « mouette » venue de si loin, et la soirée se prolonge chez lui par une conversation où elle expose son histoire et les détours qui l’ont menée en Hongrie. Dans cette confrontation de leurs passés, de nombreuses coïncidences surgissent.

La nouvelle espéranceLa nouvelle espérance, Anne de Noailles : si le nom d’Anna de Noailles est connu de toute personne ayant étudié la littérature ou l’histoire du début du tournant du XIXe-XXe siècle, je n’ai pourtant jamais lu une ligne de cet auteur. Voilà une omission à réparer !

Ce livre raconte l’histoire d’une jeune aristocrate qui, au début du XXe siècle, ne vit que de l’espérance d’être aimée. Elle rêve, cherche, et se laisse emporter par la passion, avant que minuit ne sonne le glas de ses illusions. Roman sentimental, mais aussi roman des contradictions de la condition féminine, La Nouvelle Espérance esquisse la peinture d’une société parisienne que Proust décrira bientôt, et met en scène une héroïne affamée d’amour à qui Anna de Noailles prête sa propre sensibilité, dans une langue subtile qui épouse avec élégance le bonheur et le chaos.

Essais choisisEssais choisis, Virginia Woolf : que serait un été sans Virginia ? Ayant lu quelques romans récemme, j’ai décidé cette fois de reprendre des essais. Ce volume contient des conférences et articles déjà publiés dans d’autres éditions, mais aussi quelques inédits. Ce sera donc parfait pour picorer entre deux romans : je conseille d’ailleurs très largement les articles littéraires de Woolf qui sont des cours passionnants sur la façon de lire et de comprendre les œuvres romanesques de Chaucer à James.

Outre la grande romancière qu’on connaît, Virginia Woolf fut aussi une formidable essayiste. Comptes rendus, essais esthétiques, pièces plus expérimentales ou plus personnelles : ces textes nous dévoilent le dialogue ininterrompu de Woolf avec la littérature – celle de ses contemporains comme celle des classiques. On découvrira aussi une femme engagée – pour la cause des femmes, pour le monde ouvrier, contre la guerre.
L’essai est pour Woolf un lieu de confrontation avec la tradition littéraire, la culture mais aussi la société. Elle y affute ses arguments, peaufine son style, travaille sa voix. Inlassablement, Woolf réinvente les possibles de l’écriture.

Et vous, que lisez-vous cet été ?

Je vous recommande :

41 commentaires

  • Répondre titine75 19 juillet 2015 at 16 h 34 min

    Je pourrais presque tout t’emprunter car tout me tente ! Je ne connaissais pas le Anna de Noailles et je sens qu’il est fait pour moi ! J’avais entendu J. Courtney Sullivan au festival America l’année dernière et j’étais vraiment très tentée. Mais je n’ai toujours pas eu le temps de la découvrir. De beaux moments de lecture en perspective pour agrémenter tes journées en bord de mer !

    • Répondre Eliza 21 juillet 2015 at 7 h 18 min

      Le Anna de Noailles était recommandé à l’entrée de ma librairie, j’ai sauté sur l’occasion 🙂 Quant à Courtney Sullivan, je ne sais pas à quoi ça va ressembler, je te dirai !!

  • Répondre kheiraupperassemblyroom 19 juillet 2015 at 16 h 46 min

    Ce sont de très bons choix. J’ai lu les deux précédents livres de J. Courteney Sullivan qui sont vraiment biens avec une préférences pour Les débutantes. Je lirai Les liens du mariage dès que j’en aurai l’occasion.

    • Répondre Eliza 21 juillet 2015 at 7 h 21 min

      Tu me rassures, j’espère que je vais aimer !

  • Répondre Bianca 19 juillet 2015 at 16 h 57 min

    Belle pal de vacances, tous ces titres me tentent plutôt bien. J’ai lu Le printemps des enfants perdus, que j’ai beaucoup aimé ainsi que Les liens du mariage que j’ai pourtant trouvé en-dessous de Maine que je te recommande chaudement ! Bonnes lectures

    • Répondre Eliza 21 juillet 2015 at 18 h 37 min

      Ah super pour Le Printemps des enfants perdus !! Je sais qu’il y a beaucoup d’autres Courtney Sullivan à lire, donc on verra bien si j’aime déjà celui-ci. Bonnes vacances !

  • Répondre Delphine-Olympe 19 juillet 2015 at 17 h 53 min

    Et bien je vois que tu ne pars pas la valise vide 🙂
    Je ne connais pas Courtney Sullivan, mais tu as éveillé ma curiosité.
    En ce qui concerne Barde-Cabuçon, j’ai lu un livre de lui il y a quelque temps. Polar historique qui se passait sous Louis XV, ce qui est plus habituel pour lui, je crois. J’avais bien aimé, sans plus. J’espère que celui-ci t’enthousiasmera davantage.
    En tout cas, je te souhaite d’excellentes vacances !

    • Répondre Eliza 21 juillet 2015 at 18 h 38 min

      Je pars sans a priori sur Barde Capuçon, mais comme il fait 900 pages, j’espère que je vais aimer son style ! JE te souhaite aussi de très belles vacances Delphine 🙂 !

  • Répondre Valou 19 juillet 2015 at 18 h 11 min

    Beaucoup de tes romans m’intéressent… Ma liste de lecture d’été est plus ou moins établie aussi… Avec des romans présents depuis plus ou moins longtemps dans ma PAL !

    • Répondre Eliza 21 juillet 2015 at 18 h 39 min

      Oui, je sais, l’occasion peut être bonne de ressortir des titres qui dorment dans nos PALs depuis longtemps, mais là, j’avais trop envie de nouveautés :p

  • Répondre Marion 19 juillet 2015 at 18 h 18 min

    Moi je vais attaquer le Prix des Lectrices de Elle, mais les titres sont encore surprise !

    • Répondre Eliza 21 juillet 2015 at 18 h 39 min

      Bonnes lectures alors, j’espère que la pioche sera bonne !! 😀

  • Répondre maggie 19 juillet 2015 at 18 h 31 min

    Je dois lire Woolf en partenariat. J’aime beaucoup ses essais mais je n’ai lu que ses bio ( partie lecture). Conrad aussi est un auteur que j’apprécie et j’ai hâte de lire ton billet sur A. de Noaille car c’est un auteur que je n’ai pas encore lu mais j’adore le XIXeme siècle…

    • Répondre Eliza 21 juillet 2015 at 18 h 40 min

      Ça ne m’étonne pas que tu aies retenu ceux-là, Maggie !! :p

  • Répondre grigrigredin 19 juillet 2015 at 19 h 34 min

    Je ne peux alors que te souhaiter de bonnes vacances et de belles lectures !

    • Répondre Eliza 21 juillet 2015 at 20 h 38 min

      Merci, à toi aussi !

  • Répondre flyingelectra 19 juillet 2015 at 20 h 40 min

    Très joli panier ! Je suis nulle en romans historiques mais je vais profiter de ton amour pour ce genre ! Bonnes vacances !

    • Répondre Eliza 21 juillet 2015 at 20 h 38 min

      J’espère que mes conseils te donneront envie 😀 Bonnes vacances à toi aussi !

  • Répondre Mademoiselle 19 juillet 2015 at 20 h 49 min

    Merci pour ces quelques découvertes. J’en ai rajouté quelques une à ma liste 🙂

    • Répondre Eliza 21 juillet 2015 at 20 h 39 min

      J’espère que ça te plaira 😀

  • Répondre There will be books 19 juillet 2015 at 22 h 18 min

    Tu ne vas pas avoir beaucoup de temps pour les visites avec tout ça ! 🙂

    • Répondre Eliza 21 juillet 2015 at 20 h 39 min

      des visites ? quelles visites ? :p Bonnes vacances 😀

  • Répondre labibliothequedebenedicte 20 juillet 2015 at 10 h 08 min

    De jolies lectures en perspective, je te souhaite de belles lectures ! La nouvelle espérance m’intrigue, je l’ai croisé il y a peu de temps dans ma librairie préférée. Je craquerai peut-être dans quelques temps… Je te souhaite un bel été !

    • Répondre Eliza 21 juillet 2015 at 20 h 39 min

      Merci beaucoup, bel été à toi aussi !!

  • Répondre Elodie - Ô Mon Château 20 juillet 2015 at 15 h 13 min

    Merci pour toutes ces références, j’en ai ajouté à ma liste !
    En ce moment, je dévore les tomes de Simone Bertière avec ses écrits historiques sur les reines et favorites de France. Et j’ai quelques polars anglais d’Anne Perry.
    Bonne lecture !

    • Répondre Eliza 21 juillet 2015 at 20 h 42 min

      Des valeurs sûres ! Je te souhaite de belles lectures 🙂

  • Répondre LeSalonDesLettres 21 juillet 2015 at 9 h 22 min

    Merci de me faire découvrir « Les liens du mariage », il a l’air super ! Je te souhaite de bonnes lectures de vacances :-))

    • Répondre Eliza 21 juillet 2015 at 20 h 43 min

      J’espère qu’il le sera 😀 Bonnes vacances aussi !

  • Répondre Amosme 21 juillet 2015 at 12 h 32 min

    Belle moisson! A part « Les liens du mariage » que j’ai lu récemment mais que je n’ai pas aimé, je ne connais pas les autres romans. Vivement la rentrée que tu nous raconte!! 🙂

    • Répondre Eliza 21 juillet 2015 at 20 h 43 min

      J’espère bien ne pas être déçue, rdv à la rentrée 😀

  • Répondre Eliza 21 juillet 2015 at 20 h 42 min

    Merci beaucoup Sandrine et belles vacances à vous aussi !!

  • Répondre Federico 22 juillet 2015 at 22 h 32 min

    Alalaaa, la collection Biblio chez LGF est un vrai distributeur de rêve ! J’aimerai tous les lire, j’attends de voir tes retours !

  • Répondre Audrey 23 juillet 2015 at 13 h 12 min

    Toutes ces lectures m’ont l’air assez prometteuses ! 🙂

    Je ne connais pas le bouquin d’Olivier Barde Capuçon dont tu parles (il me tente beaucoup d’ailleurs !!) mais j’ai lu 3 des romans de sa série Le commissaire aux morts étranges (il y en a 4 de sortis). C’est idéal pour ceux et celles qui aiment les polars historiques !

  • Répondre Véronique 24 juillet 2015 at 16 h 23 min

    Que de bonnes idées de lecture! Anne de Noailles et Marai me tentent peut-être plus particulièrement.. Conrad, mon mari m’en parle depuis des années, il va falloir que je teste. Ma sélection à moi est moins abondante et sans doute moins recherchée : quelques « short stories » de Somerset Maugham, les Mémoires de Pierre de Nolhac, premier conservateur de Versailles, des nouvelles de Sweig, peut-être le tome suivant des Rougon Macquart…ou bien quelques enquêtes de Chesterton ou P.D. James. De quoi se détendre en tout cas…ce que je te souhaite aussi pour ces vacances, en attendant tes commentaires de la rentrée!

  • Répondre les Livres de George 1 août 2015 at 9 h 20 min

    Quelle belle mise en image ! J’attends ton avis sur « Les adieux à l’Empire » 😉 ! Hâte aussi de connaître ton avis sur les Liens du mariage que j’avais bien aimé ! Bonnes vacances et bonnes lectures !

    • Répondre Eliza 1 août 2015 at 9 h 33 min

      Merci George ! J’ai hâte de les commencer 🙂

  • Répondre Clara Garnier 19 août 2015 at 14 h 41 min

    Bonjour Eliza, Désolée de vous contacter par cette voie mais je ne trouve pas votre adresse mail et cherche à vous joindre pour un événement à la rentrée !
    Merci

  • Répondre sous les galets 22 août 2015 at 9 h 53 min

    J’ai adoré le Lemaître ;-), pas très tentée par le Sullivan mais les Mouettes m’intriguent…je sais que tu es sur le chemin du retour….a bientôt

  • Répondre Les adieux à l’Empire, Olivier Barde-Cabuçon – Lectures & co 31 août 2015 at 18 h 24 min

    […] je vous le disais dans la présentation de mes lectures de vacances, je n’avais jamais entendu parler de ce livre ni de cet auteur avant de tomber en arrêt […]

  • Répondre Accalia 2 septembre 2015 at 7 h 27 min

    J’aime beaucoup la nouvelle tête de ton blog, très élégante!

    J’ai deux romans de Sullivan dans ma PAL…il faudrait peut-être que je m’y mette!
    Bon mois de septembre!

  • Laissez-moi un commentaire !