lectures

Les apparences, Gillian Flynn

25 août 2012

Présentation :

« À quoi penses-tu ? Comment te sens-tu ? Qui es-tu ? Que nous sommes-nous fait l’un à l’autre ? Qu’est-ce qui nous attend ? Autant de questions qui, je suppose, surplombent tous les mariages, tels des nuages menaçants. »

Amy, une jolie jeune femme au foyer, et son mari Nick, propriétaire d’un bar, forment, selon toutes apparences, un couple idéal. Ils ont quitté New York deux ans plus tôt pour emménager dans la petite ville des bords du Mississipi où Nick a grandi. Le jour de leur cinquième anniversaire de mariage, en rentrant du travail, Nick découvre dans leur maison un chaos indescriptible : meubles renversés, cadres aux murs brisés, et aucune trace de sa femme. Quelque chose de grave est arrivée. Après qu’il a appelé les forces de l’ordre pour signaler la disparition d’Amy, la situation prend une tournure inattendue. Chaque petit secret, lâcheté, trahison quotidienne de la vie d’un couple commence en effet à prendre, sous les yeux impitoyables de la police, une importance inattendue et Nick ne tarde pas à devenir un suspect idéal. Alors qu’il essaie désespérément, de son côté, de retrouver Amy, il découvre qu’elle aussi cachait beaucoup de choses à son conjoint, certaines sans gravité et d’autres plus inquiétantes. Si leur mariage n’était pas aussi parfait qu’il le paraissait, Nick est néanmoins encore loin de se douter à quel point leur couple soi-disant idéal n’était qu’une illusion.

Considérée par une critique unanime comme l’une des voix les plus originales du thriller contemporain, Gillian Flynn dissèque ici d’une main de maître la vie conjugale et ses vicissitudes et nous offre une symphonie paranoïaque aux retournements multiples, dans un style viscéral dont l’intensité suscite une angoisse quasi inédite dans le monde du thriller.

Ce que j’en dis :

Ce livre est incroyable : c’est certainement le suspense le plus intense que j’ai rencontré depuis longtemps. Comment raconter cela sans vous donner d’indices sur cette histoire ? Nick et Amy, Amy et Nick. Lorsqu’ils se sont rencontrés en soirée, ils ont presque eu le coup de foudre : elle est belle, intelligente et spontanée, il est brillant, attentionné et drôle. Mais au bout de deux ans de mariage, les choses commencent à se gâter : Amy n’est plus aussi spontanée, Nick plus aussi attentionné. Ils perdent tous les deux leur travail à New York et reviennent s’installer dans la ville natale de Nick, North Carthage. Mais alors que Nick semble trouver une forme de réconfort dans le Bar, qu’il tient avec sa soeur, Amy la new-yorkaise pure souche s’étiole dans ce trou paumé. Et leur quotidien devient difficile, fait de reproches, e non-dits et de frustrations. Lorsqu’Amy disparaît le jour de leur cinquième anniversaire de mariage, le vernis craque. Nick est vite suspecté par la police, mais l’absence de corps les empêche de parler de meurtre.

Les chapitres sont tour à tour écrits par Amy et Nick. Le point de vue changeant constamment donne presque le tournis. Dès le départ, Nick, interrogé par la police, avoue (au lecteur, pas à la police) qu’il accumule les mensonges, mais nous ne savons pourquoi. En parallèle, Amy raconte dans son journal intime ses sept années avec Nick : leur rencontre, la perte de leur travail, leur installation à Carthage, sa nouvelle vie de femme au foyer… Et très vite, on se dit qu’il y a un problème : ces deux-là ne racontent pas la même histoire, ils ne sont pas du tout sur la même longueur d’onde. C’est le problème lorsqu’on joue au jeu de la séduction : que se passe-t-il lorsque l’autre découvre votre vrai caractère ? Lorsqu’on commence à connaître les défauts et les manies de l’autre, l’amour résiste-t-il ? Ou alors Nick et Amy ont-ils des secrets bien plus inavouables à se cacher ? Le roman est divisé en trois parties, se terminant chacune sur une révélation. Mais des révélations, il y en a plein le roman. Autant dire qu’à chaque fois que vous pensez être en train de comprendre ce qu’il se passe et qui croire, tout se renverse. Jusqu’à la dernière page.

L’intérêt du livre n’est pas dans l’enquête elle-même, car on saura assez vite ce qui s’est réellement passé, il réside dans l’observation au microscope de l’explosion de ce couple. Malgré leurs défauts, je n’avais aucune envie de quitter ces personnages, j’étais accro à leur folie. Quand j’ai refermé le livre, je me suis dit que ce scénario était improbable. Et pourtant au fil des pages, c’est le réalisme de cette histoire, son exactitude impitoyable et sa remarquable maîtrise qui rend l’angoisse si intense. A la fois thriller, roman psychologique, parfois même road movie, ce roman aux multiples visages ne laisse pas une seconde de répit. Des thématiques annexes à l’histoire principale viennent enrichir le récit, notamment l’impact de la crise sur la population américaine, qu’on a souvent du mal à mesurer en France, ou les bouleversements de la presse suite à l’arrivée d’internet. Mon seul regret est que l’inspectrice qui s’occupe de l’enquête ne soit pas plus développée, qu’elle n’ait pas un rôle plus important, surtout dans le dénouement.

Ce que j’en fais :

Cette lecture m’a rappelé Mr Peanut d’Adam Ross, et force est de constater que j’apprécie beaucoup ces romans où la vie de couple est disséquée et analysée dans une ambiance très noire… (c’est grave, docteur ?). J’aime explorer pour lesquelles un couple tient ou craque et comment nos petites folies peuvent s’accomoder d’une vie à deux. Ce roman est une réussite et je salue les éditions Sonatine pour savoir dénicher ces thrillers implacables ! Je suivrai désormais cette auteur de très près : ses deux précédents romans, Sur ma peau et Les lieux sombres vont vite rejoindre mes étagères. Un grand merci à Stephie qui m’a donné envie de le découvrir !

Ils en parlent aussi :

  • Stephie : « N’y allons pas par quatre chemins, le nouveau Gillian Flynn est une réussite, un de ces romans qu’on ne peut pas lâcher, dont on doit tourner page après page comme si notre vie en dépendait. »
  • Canel : « Un régal de lecture avec ce roman diabolique. »
  • La délyrante : « On est largués, manipulés par G. Flynn, et c’est délicieux. »
  • et sur Babelio

Je vous recommande :

Pas de commentaires

  • Répondre Asphodèle 26 août 2012 at 5 h 49 min

    Je le note ! Ton enthousiasme est contagieux ! Ton billet m’a rappelé La fenêtre panoramique de Richard Yates…

    • Répondre Eliza 26 août 2012 at 10 h 53 min

      Je n’ai encore lu aucun livre de Yates, je n’étais pas attirée plus que ça par cet auteur, mais ta comparaison m’intrigue 😉

  • Répondre alexmotamots 26 août 2012 at 7 h 07 min

    J’avais beaucoup aimé ses précédents romans. Je note bien sûr.

  • Répondre Bianca 26 août 2012 at 9 h 36 min

    je le note aussi, il a tout pour me plaire !

  • Répondre Titine 30 août 2012 at 15 h 00 min

    J’avais repéré ce roman dans un magazine et j’attendais de lire d’autres avis. Le tien est particulièrement enthousiaste et ton billet me met vraiment l’eau à la bouche !

    • Répondre Eliza 1 septembre 2012 at 16 h 25 min

      J’attends ton avis alors !!! (oui, je sais, c’est mauvais pour ta PAL…)

  • Répondre lantzener 30 août 2012 at 18 h 23 min

    je suis en train de le lire, c’est absolument génial, je n’ai pas hâte de le terminer, quoi que !!! j’aimerai lire d’autres livres de cette auteure mais en format numérique, et hélas je ne les trouve pas, si quelqu’un a une piste !!! je suis preneuse

    • Répondre Eliza 1 septembre 2012 at 16 h 23 min

      Non, je crois qu’ils n’existent pas encore (sauf à lire en anglais !). Merci pour votre passage ici 🙂

  • Répondre plumedecajou 30 août 2012 at 21 h 52 min

    Comme toi j’ai trouvé ce roman incroyablement réussi, et comme toi (encore) j’aime aussi les romans qui dissèquent de cette façon les petites (et grandes) noirceurs du couple !
    J’ai lu les 600 pages en 1 jour, c’est dire !
    Au plaisir de te lire,
    Cajou

    • Répondre Eliza 1 septembre 2012 at 17 h 49 min

      En fait, je me suis forcée à le lire en plusieurs jours pour ne pas aller trop vite !!

  • Répondre Hydromielle 5 septembre 2012 at 6 h 30 min

    Je le note

  • Répondre Moka 15 septembre 2012 at 7 h 40 min

    Je lis rarement des thrillers mais ce que tu en dis me tente beaucoup !

  • Répondre Anna Blume 10 janvier 2013 at 17 h 03 min

    Je viens de le terminer. Je suis d’accord avec toi à 100%. Une auteure que je vais suivre !!

    • Répondre Eliza 13 janvier 2013 at 15 h 56 min

      J’ai aussi prévu de lire son premier roman, du coup 😉

    Laissez-moi un commentaire !