lectures

Les roses de Somerset, Leila Meacham

4 mai 2013

Les roses de Somerset, Leila MeachamPrésentation :

Dans ce livre haletant, écrit comme on filme une série TV, Leila Meacham renoue avec les codes des grandes sagas familiales pour mieux les réinventer. Traduit dans vingt-cinq pays, ce roman d’amour et de sacrifice a déjà conquis les lectrices du monde entier.

Howbutker, Texas, 1916. A la mort de son père, la jeune Mary Toliver hérite de la plantation de coton des Toliver, l’une des familles fondatrices de Howbutker. La jeune femme devra-t-elle sacrifier son amour pour Percy Warwick, magnat de l’exploitation forestière, pour faire vivre le sol de ses ancêtres ? Confrontés aux trahisons, aux secrets et aux tragédies qui les entourent, renonceront-ils à ce qui aurait pu exister, non seulement pour eux, mais aussi pour les générations suivantes ?

Ce que j’en dis :

Le roman s’ouvre sur une discussion animée : celle de Mary Toliver, propriétaire de la plantation de Somerset, Texas, et de son notaire. La vieille dame, âgée de près de quatre-vingts ans, a décidé de changer son testament et de déshériter totalement sa nièce, Rachel, pourtant toute prête à reprendre le flambeau. Le notaire la supplie de ne pas prendre cette décision, qui briserait tous les rêves de Rachel. Mary Toliver n’aura cependant pas le temps de s’en ouvrir à sa nièce, car elle meurt avant d’avoir pu lui expliquer sa décision. Qu’est-ce qui a bien pu pousser Mary Toliver, si attachée à Somerset, si fière du sang des Toliver et de sa réussite, à agir ainsi et à démanteler la propriété ? Pour le savoir, il faudra retracer toute l’histoire de Mary, depuis son enfance. Une histoire remplie de secrets de famille inavoués et sur laquelle plane l’ombre d’une malédiction…

Tout a commencé lorsqu’à la mort de son père, Mary apprend qu’elle hérite seule de la plantation de coton de Somerset, tandis que sa mère et son frère aîné ne reçoivent rien ou presque. Elle est alors toute jeune, mais son père avait décelé en elle l’amour de la terre. Et il avait raison : toute sa vie, Mary ne vivra que pour Somerset, malgré les difficultés et malgré son propre cœur. Elle peut compter sur ses deux amis : Percy Warwick et Ollie Dumont. Ollie, toujours un peu amoureux d’elle, prêt à tout pour la rendre heureuse ; Percy, au charme ravageur mais aussi têtu que Mary. Descendantes des familles qui bataillèrent en Angleterre pendant la guerre des Roses, les trois familles qui fondèrent la ville d’Howbutker restent soudées depuis des générations. Une tradition s’est d’ailleurs instaurée entre elles : une rose rouge signifie une demande de pardon ; une rose blanche signifie que le pardon est accordé. C’est un exemple des petits détails qui émaillent la lecture et amènent de la tendresse au milieu du chaos de ces vies.

La narration change de point de vue, selon les époques. On suit d’abord l’histoire de Mary, puis celle de Percy, et enfin celle de Rachel. Chacun complète une partie du puzzle qui permettra de comprendre la scène d’ouverture du roman et les motivations secrètes de Mary. Chacun lève doucement le voile sur des secrets enfouis depuis longtemps, que la nouvelle génération vient réveiller. Pour sauver sa terre, Mary a dû faire des sacrifices, se fâcher avec sa famille, renoncer à l’homme qu’elle aimait. Les choix qu’elle fait reflètent une volonté de fer, presque de la dureté. Trait de caractère que l’on retrouve chez Rachel, à laquelle il est difficile de s’attacher. Pourtant, toute l’habileté de l’auteur est de nous tenir en haleine jusqu’à la dernière page !

Ce que j’en fais :

J’ai dévoré cette saga familiale, envoûtée par l’histoire de Mary Toliver, de Percy Warwick et d’Ollie Dumont, trois personnages terriblement attachants bien que très différents. Occasions manquées, déchirements, amours contrariées, retrouvailles et sacrifices : tous les ingrédients d’une histoire bouleversante et émouvante. Un très joli moment de lecture, conforme au slogan de la nouvelle maison d’édition Charleston : « une maison d’édition qui donne la joie de lire ».

Ils en parlent aussi :

  • Alice : « Beaucoup d’émotions donc, des histoires magnifiques qui se lient et se délient. »
  • Fanny : « Un roman passionnant, émouvant et prenant en même temps »

Je vous recommande :

Pas de commentaires

  • Répondre Céline 4 mai 2013 at 18 h 49 min

    C’est un livre qui est sur ma wishlist depuis sa sortie. Ton avis confirme mon envie de le découvrir. J’aime ces histoires pleines de secrets et avec plusieurs points de vue.

    • Répondre Eliza 14 mai 2013 at 18 h 20 min

      C’est une magnifique saga familiale, et si tu aimes ce genre, je pense qu’il te plaira !

  • Répondre Jamestine 4 mai 2013 at 19 h 38 min

    C’est la deuxième fois que je vois un avis aussi positif sur ce livre, du coup je me demande si je ne vais pas teste les éditions Charleston 😀 En plus j’ai toujours aimé les sagas familiales :p Merci pour ton avis du coup 😉

    • Répondre Eliza 14 mai 2013 at 18 h 21 min

      Mais de rien 🙂 !! J’espère bien vous donner envie de lire mes coups de coeur… 😉

  • Répondre alexmotamots 6 mai 2013 at 7 h 28 min

    Voilà un beau projet pour cette maison d’édition.

    • Répondre Eliza 14 mai 2013 at 18 h 22 min

      oui je trouve aussi ! En ces temps un peu moroses, c’est une jolie ligne éditoriale 🙂

  • Répondre Emily 6 mai 2013 at 16 h 44 min

    J’ai vraiment de plus en plus envie de me pencher sur ces nouvelles éditions!!
    Ce roman-ci me tente particulièrement et ce que tu en dis ne fait que le confirmer !! 😉

    • Répondre Eliza 14 mai 2013 at 18 h 23 min

      Leurs livres sont chroniqués par une dizaine de blogueuses à chaque parution, donc c’est pratique pour se faire un avis !

  • Répondre Alice 10 mai 2013 at 12 h 20 min

    Je suis contente de voir que ce roman t’a autant plu qu’à moi!! J’adorerais qu’il en fasse un film ou une série!

    • Répondre Eliza 14 mai 2013 at 18 h 24 min

      Je sais pas, je le trouve bien en livre, j’aurais trop peur que ça devienne Les feux de l’amour 😉

  • Répondre Fanny 10 mai 2013 at 17 h 39 min

    Merci de m’avoir citer! 😉 J’ai également adoré ce roman. Les personnages sont très attachants (surtout Mary et Percy) et le contexte historique est vraiment bien traité! Nos avis sont assez proches!
    Bonne soirée

    • Répondre Eliza 14 mai 2013 at 18 h 24 min

      Mais de rien, de rien 🙂 Je crois que j’ai bien fait de commencer par celui-ci chez Charleston, j’ai vraiment beaucoup aimé !!

  • Répondre titine75 23 mai 2013 at 7 h 56 min

    Je ne savais pas trop ce que valait ce livre mais si tu as aimé c’est qu’il est de qualité.

    • Répondre Eliza 23 mai 2013 at 19 h 24 min

      C’est une lecture plus légère que mes écrivaines du début du XXe siècle, mais c’est une belle histoire qui m’a emportée…!

  • Répondre George 29 mai 2013 at 8 h 33 min

    Je suis moins emballée que toi, c’est vrai que l’histoire est bien et certains personnages m’ont beaucoup plu, mais j’ai trouvé que c’était parfois un peu trop léger côté style et certaines péripéties un too much, mais tu as raison ce roman reste cependant agréable à lire.

    • Répondre Eliza 29 mai 2013 at 11 h 56 min

      Evidemment, je ne m’attendais pas à un Wharton ;-), mais sachant cela, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire quelque chose de plus léger et de très entraînant !

  • Répondre 2013 en livres | Passion Lectures & co 1 janvier 2014 at 15 h 18 min

    […] Meacham Leila, Les Roses de Somerset […]

  • Répondre Elise Charleston 26 mars 2014 at 10 h 36 min

    Chère Eliza,
    La suite (enfin, le prequel) vient de paraître aux éditions Charleston ? Souhaitez-vous le recevoir ?
    Belle journée à vous !

  • Laissez-moi un commentaire !