Tag

Downton Abbey

challenges films et séries

Downton Abbey, saison 2

1 juin 2013

banniere_mois_anglais_940_150

C’est l’ouverture du Mois anglais ! Organisé par Titine et Lou, le Mois anglais, c’est un mois de livres, films, séries, musiques, gourmandises anglaises et vu le nombre de blogueurs qui se préparent déjà, ce devrait être une invasion britannique sur nos côtes françaises !

Downton Abbey, saison 2

Downton Abbey est sans doute l’une des meilleures séries historiques que j’ai pu voir. Je vous parlais l’année dernière de la première saison, voici maintenant mon avis sur la saison 2. Attention, il y aura certainement des spoilers sur la saison 1 !!

Alors que la première saison s’achevait en 1914 par l’annonce de l’entrée en guerre de l’Angleterre contre l’Allemagne, la deuxième saison commence en 1916, en plein milieu de la guerre. De bien des manières la guerre va influer sur la vie des Crawley à Downton, le rapport entre maîtres et domestiques, la place que chacun prend dans la société, tant les hommes que les femmes, leur façon de réagir face aux atrocités d’une période troublée.

Matthew Crawley, l’héritier du domaine, est parti en France comme officier dans l’armée britannique, où il retrouve Thomas, le valet de pied, qui s’était porté volontaire dès le début de la guerre. Lorsque Matthew décide de revenir à Downton Abbey le temps d’une permission, il amène avec lui Miss Lavinia Swire, sa fiancée. Rencontrée à Londres pendant une permission, la jeune femme est aussi différente de Mary que possible : blonde et très pâle, elle est timide et réservée, très impressionnée à l’idée de devenir un jour maîtresse de Downton. Bien sûr, ce n’est pas seulement Mary mais toute la famille qui regarde cette arrivée d’un oeil circonspect.

Matthew Crawley et Lavinia Swire Ladfy Mary Crawley et Lavinia Swire

Voir l’article

lectures

Au temps du roi Edouard, Vita Sackville-West

11 novembre 2012

Présentation :

« – Margaret prétend qu’elle veut épouser un peintre, dit Sylvia, en regardant sa fille avec compassion.
– Quoi ! s’écria la duchesse, un peintre ? Quel peintre ? A-t-on jamais entendu chose pareille ? La fille de lady Roehampton épouser un peintre ? Mais non, mais non… Vous épouserez Tony Wexford, et nous verrons après ce qu’on pourra faire pour le peintre », ajouta-t-elle, en lançant à Sylvia un coup d’oeil rapide.

Dans cette chronique grinçante de l’aristocratie anglaise du début du XXe siècle, Vita Sackville-West fait craquer sous les passions le vernis des bonnes manières. Voir l’article

films et séries

Downton Abbey, saison 1

5 octobre 2012

Alors que les Anglais frémissent tous les dimanches soirs devant la troisième saison de Downton Abbey, et que les Américains piétinent avant de pouvoir la découvrir en janvier prochain, la série est encore très peu connue en France. Plusieurs fois primée pour la qualité de son scénario, le jeu des acteurs, les décors ou encore les costumes, Downton Abbey représente la quintessence de l’élégance toute aristocratique (même downstairs) britannique.

Le concept de la série est de raconter la vie de Downton Abbey, domaine du comte de Grantham, de sa famille et de l’ensemble des domestiques qui travaillent dans la maison. Les allers-et-retours entre upstairs (la famille) et downstairs (les domestiques) font tout le sel des épisodes.

La principale particularité de la série, qui est aussi sa grande réussite, c’est l’idée ingénieuse de Julian Fellowes (scénariste notamment de Gosford Park) de se placer d’emblée dans le temps long. La première saison commence en 1912 et se termine avec l’annonce de la guerre en 1914. La deuxième saison commence pendant la guerre en 1916 et s’achève en 1919. Le Christmas Special se situe à Noël 1919. La saison 3 débute pendant l’année 1920. Ce choix permet de mêler habilement les détails de la vie quotidienne aux grands changements historiques de cette période : le traumatisme de la guerre, la place des femmes, l’effondrement des valeurs de l’aristocratie triomphante…

[Je ne garantis qu’il n’y ait pas quelques spoilers dans ce billet, mais j’ai essayé de ne pas dépasser les premiers épisodes…]

Voir l’article

challenges films et séries

Downton Abbey – la mode édouardienne [saisons 1 et 2]

14 janvier 2012

On ne présente plus Downton Abbey, série britannique se situant au début du XXe siècle dans la demeure ancestrale des comtes de Grantham, dont le succès fut immédiat à son lancement en 2010. S’il y a une chose que j’apprécie particulièrement dans les films historiques, ce sont les costumes. Avec Downton Abbey, on redécouvre une période moins connue, entre silhouettes bouffantes de la fin du XIXe et les robes courtes à frange des années 1920 : le style edouardien. Il se caractérise par une silhouette plus fine (on garde le corset), plus fluide et tombante. Le velours et la mousseline jouent côte à côte le contraste des matières. Les robes sont à col bouillonnant montant dans la journée, décolletées et souvent sans manche le soir. A partir de 1914, la nécessité pour les femmes de travailler et de participer aux tâches quotidiennes de la maison ou des domaines fait apparaître des coupes plus pratiques et plus confortables, tailleurs jupes en tweed, corsages légers portés sur des jupes longues : les robes se réservent alors pour le dîner. Illustration en images.

Les trois filles de Lord Grantham : Mary, Edith et Sybil

Downton6

Voir l’article