lectures

Un week-end avec Gontcharov

23 octobre 2011

Pour institutionnaliser cette rubrique, je me suis fait un logo, à partir d’un tableau de Pino Daeni (1939-2010), Her Favorite Book, dont j’aime beaucoup les couleurs, et de la police Angelic War.

Aujourd’hui, je voudrais vous faire partager un livre assez peu connu, mais que j’avais beaucoup aimé lorsque je l’avais lu, dans ma « période russe ». Oblomov, d’Ivan Gontcharov, paru en 1859, est considéré comme un chef d’oeuvre, voire un mythe, en Russie, puisqu’il a donné lieu à un mot, l' »oblomovisme », et fut acclamé par Tolstoï et Dostoievski. Pour comprendre de quoi il s’agit, voici l’incipit :

« Dans la rue des Pois, dans un des grands immeubles dont la population aurait suffi à occuper un chef-lieu de district, un matin, dans son appartement, Ilia Ilitch Oblomov était étendu sur son lit.

C’était un homme de trente-deux, trente-trois ans, de taille moyenne, à la physionomie agréable, aux yeux gris foncés ; cependant, toute idée particulière, toute concentration était absente des traits de son visage. Comme un oiseau en liberté, la pensée parcourait ce visage, voltigeait dans les yeux, se posait sur les lèvres entrouvertes, se dissimulait dans les plis du front pour disparaître tout à fait : alors toute la face d’Ilia Ilitch s’irradiait d’une paisible lueur d’insouciance. De là, l’insouciance se communiquait aux mouvements du corps tout entier, jusque dans les plis de la robe de chambre.

Par moment, son regard s’obscurcissait : était-ce de la fatigue, ou de l’ennui ? Mais ni la fatigue, ni l’ennui ne pouvaient chasser de ce visage, ne fût-ce qu’un instant l’expression de douceur, qui dominait non seulement le visage mais aussi l’âme. […]

Chez lui, Oblomov ne portait jamais ni cravate ni gilet ; il aimait être à l’aise, se sentir libre. Ses pantoufles étaient longues, moelleuses et larges. Quand, assis sur son lit, il laissait pendre ses jambes, immanquablement, sans qu’il eût même à regarder, ses pieds s’y glissaient tout seuls.

La position allongée n’était pour Ilia Ilitch ni nécessaire, comme pour un malade ou pour un homme qui veut dormir, ni accidentelle, comme pour une personne fatiguée, ni voluptueuse comme chez le fainéant ; c’était son état normal. Quand il était à la maison – et il y était presque toujours – il demeurait couché, et toujours dans cette chambre où nous l’avons trouvé, qui lui servait de chambre à coucher, de cabinet et de salon. Il était rare qu’il mît les pieds dans les trois autres pièces. »

Ajoutez à cette description l’incapacité de prendre la moindre décision, l’honnêteté et la droiture d’esprit, et voilà tout le caractère d’Oblomov, cette figure de l’aristocrate oisif. Son ami Stolz, qui le pousse à s’occuper de ses domaines, et surtout l’amour de la jeune et délicieuse Olga sauront-ils le faire sortir de son lit ?

Je vous recommande :

7 commentaires

  • Répondre pyrausta 27 octobre 2011 at 7 h 23 min

    j’avoue que si le style d’ecriture me plait je me demande si le personnage lui me passionnerait.La litterature russe est souvent lente et ça me derange beaucoup,faute de bien connaitre peut etre?
    Bonne journée

    • Répondre Eliza 27 octobre 2011 at 9 h 01 min

      C’est sûr qu’il faut accepter l’indolence du personnage (qui m’a parfois bien fait rager !!) et se laisser porter doucement par l’écriture, qui est superbe.

  • Répondre Marie 28 octobre 2011 at 20 h 29 min

    Le tableau que tu as choisi comme illustration est superbe! Je ne connaissais pas du tout cet auteur. Tu me donnes envie de me renseigner!

    • Répondre Eliza 29 octobre 2011 at 7 h 58 min

      Oui, j’adore ce tableau, il est vraiment magnifique <3 Est-ce que tu aimes Tolstoï ? Si oui, tu devrais aimer celui-ci, c'est la même génération d'écrivains. J'en garde vraiment un très bon souvenir 🙂

  • Répondre Marie 29 octobre 2011 at 10 h 29 min

    J’ai lu Guerre et paix et Anna Karénine, mais c’était il y a bien longtemps. Je crois que j’avais bien aimé mais je ne m’en rappelle plus. J’aime beaucoup Dostoievski en revanche, mais je ne sais pas si ça a un quelconque rapport?

  • Répondre Alice 30 octobre 2011 at 20 h 22 min

    Ton logo c’est juste une pure merveille!!!

    • Répondre Eliza 31 octobre 2011 at 9 h 30 min

      Merciiiii, c’est trop gentil 🙂

    Laissez-moi un commentaire !