Tag

auteurs classiques

lectures

La marche de Radetzky, Joseph Roth

7 août 2014

La marche de Radetzky, Joseph RothLa façon doit on ressent (ou « reçoit ») un livre dépend souvent des circonstances dans lesquelles on l’a trouvé. Je ne connaissais pas du tout Joseph Roth. J’imaginais vaguement une parenté avec l’auteur américain Philip Roth (grossière erreur, car Joseph Roth est un écrivain autrichien du début du XXe siècle !). Pourtant, lorsque j’ai vu ce titre La Marche de Ratdetzky, renvoyant à une marche de Johann  Strauss, cette couverture ciselée d’une arche de fer symbolisant la fin du XIXe siècle, et cette citation en 4e de couverture : « Le rayonnement du soleil des Habsbourg s’étendait vers l’Orient jusqu’aux confins de l’empire des tsars. », j’ai compris que j’aimerais ce livre. Et je n’ai pas été déçue.

L’histoire des von Trotta se confond avec les cinquante dernières années de l’empire austro-hongrois, « monstre » aux quinze langues qui s’est effondré en 1918 : tout commence par une famille de paysans slovènes, arrachés à leur terre par la mobilisation lors de la deuxième guerre d’indépendance italienne en 1859. L’empire autrichien, malgré des territoires perdus, est encore l’une des grandes puissances européennes. C’était le temps des actes héroïques : l’armée impériale, menée par un empereur jeune et belliqueux (François-Joseph), connaissait son apogée. Le jeune Trotta sauva la vie de l’empereur à la bataille de Solférino : il devint M. von Trotta, baron de Sipolje, du nom de son village d’origine, et resta dans l’armée. Vinrent ensuite son fils, François, et le fils de son fils, Charles-Joseph, héritiers d’une nouvelle vie, protégés par la faveur impériale, et pourtant sans cesse ramenés à leurs racines slovènes et au souvenir réinventé de la vie simple de Sipolje. Voir l’article

challenges

Le mois de mars avec Guerre & Paix de Tolstoï

1 mars 2014

guerre et paixBonjour à tous ! Comme prévu, je vous propose ce mois-ci de nous retrouver autour du chef d’œuvre de Tolstoï, Guerre & Paix. Au programme :

IMG_20140128_095235– une lecture coachée du roman est en cours avec Shelbylee, Caro, Olivier, Praline et Romanza. N’hésitez pas à nous rejoindre si vous voulez vous lancer ! Nous faisons le point sur Facebook tous les dimanches soir pour savoir où nous en sommes.

Quelques conseils sur les traductions : je déconseille fortement les versions numériques gratuites qui sont des traductions libres ou incomplètes du roman réalisées au XIXe siècle. La version de référence est pour moi celle de Folio, en deux tomes, traduite par Boris de Schloezer en 1960. Mais une nouvelle traduction a été réalisée en 2002 par Bernard Kreise et disponible en Points. Son approche est intéressante car il a retenu une autre version de l’auteur, postérieure à celle de Folio, moins longue, épurée des méditations philosophiques et plus accessible au grand public. Il semble que cette édition ait aussi une fin radicalement différente, donc à vous de choisir !

Guerre et paix, Tolstoi Guerre et paix, Tolstoi Guerre et paix, Tolstoi

– si vous avez déjà lu le livre, ou que vous n’avez pas le courage de vous y attaquer, il existe 4 adaptations différentes à dévorer avec les yeux…

– les recettes de cuisine, billets sur la société russe de l’époque, ou tout autre sujet ayant un lien proche ou lointain avec Guerre & Paix sont les bienvenus !

Vous pouvez déjà consulter :

À lire ici ou là :

N’hésitez pas à signaler vos articles en commentaire de ce billet, et bien sûr à utiliser les logos que vous voulez.

Alors bon mois de mars russe avec Война и мир !

challenges

Aide-mémoire militaire pour lire Guerre et Paix, de Tolstoï

9 février 2014

Ce billet s’adresse à ceux et celles qui seraient en train de lire Guerre et Paix et qui pourraient se sentir un peu perdus au milieu des opérations militaires des guerres napoléoniennes. Ce roman porte bien son nom, et la guerre y est très présente, tant du point de vue du simple soldat ou sous-officier perdu au milieu de la bataille, que dans le secret des conseils de guerre qui précèdent les grandes victoires… ou défaites. Voici donc quelques repères pour ne pas être vous noyer dans cet océan qu’est l’armée impériale russe.

L’organisation de l’armée impériale russe

Les hussardsL’armée russe comporte quatre armes : l’infanterie, la cavalerie, l’artillerie et les cosaques.

  • Les hussards sont un régiment de cavalerie légère appartenant à la cavalerie.
  • La garde impériale est un corps d’élite affecté à la protection du tsar, servant de réserve dans les combats.
  • Chaque général est accompagné d’un ou plusieurs aides de camp.

Lorsqu’ils montent en grade, les sous-officiers et officiers sont tenus d’acheter eux-mêmes leur équipement et leurs décorations.

  • Sous-officiers : caporal > sergent > sergent-chef > aspirant (Nicolas Rostov) > aspirant-chef
  • Officiers : enseigne > sous-lieutenant > lieutenant > capitaine en second > capitaine (prince André Bolkonsky, Denissov) > major > lieutenant-colonel > colonel > brigadier
  • Généraux : major général > lieutenant général > général > feld-maréchal

Organisation des troupes : compagnie > bataillon (infanterie) ou escadron (cavalerie) > régiment (aussi appelés du lieu où étaient levées les troupes) > bridage > division > corps > armée. L’armée impériale russe comptait plusieurs « armées » dirigées par des généraux, réunis en temps de guerre sous un commandant en chef des armées. Voir l’article

challenges films et séries

Rendez-vous en mars autour de « Guerre et Paix »

4 janvier 2014

guerre et paix

Au mois de mars prochain, je vous propose de nous retrouver autour d’une oeuvre majeure : Guerre & Paix, de Léon Tolstoï.

Après avoir relu récemment Anna Karénine, j’avais envie de me lancer dans ce qui sera ma troisième relecture de ce roman fleuve. Je compte m’attaquer à ces 2000 pages à partir de fin janvier et j’essaierai de coacher tous ceux qui voudront m’accompagner. Mais pour ceux qui l’ont déjà lu ou qui redoutent de s’attaquer à ce pavé, il existe quatre adaptations que je vous invite à découvrir ! Voir l’article

lectures

J-23 : Autant en emporte le vent, Margaret Mitchell

2 décembre 2013

Autant en emporte le vent, Margaret Mitchell Autant en emporte le vent, Margaret Mitchell Autant en emporte le vent, tome III, Margaret Mitchell

C’est à Netherfield Park et à leur challenge XIXe siècle que je dois cette lecture qui a été un vrai coup de cœur. Elles ont proposé de lire le tome 1 en lecture commune, mais le découpage des tomes est tellement mal fait, que je n’ai pas pu m’empêcher de continuer et de dévorer les trois dans la foulée ! Je connaissais le film bien sûr, et bien que je l’aie vu il y a près de quinze ans, je me souvenais de beaucoup de choses… Cela n’a rien enlevé à la découverte du livre, au contraire.

Scarlett O’Hara est un pur produit du Sud : fille d’un planteur irlandais qui a fait fortune lui-même, elle est issue du côté de sa mère d’une famille parmi les plus nobles de Savannah. Mais elle est loin de se ressembler à sa mère, la douce Mrs Helen, généreuse et charitable, qui a essayé d’élever ses trois filles dans les mêmes valeurs. Scarlett tient beaucoup plus des O’Hara avec son caractère volontaire et entêté et son attachement viscéral à Tara, leur plantation. À seize ans, elle est la reine du comté : capricieuse et mutine, elle attire tous les hommes autour d’elle quand cependant elle est secrètement amoureuse du seul qui ne la regarde pas, le bel Ashley Wilkes. Car Ashley vient d’annoncer ses fiançailles avec sa cousine Mélanie, la terne et triste Mélanie… Voir l’article

challenges lectures

(Les Hauts de) Hurlevent, Emily Brontë

22 août 2013

Hurlevent, Emily BrontePrésentation :

« Emily Brontë possède donc le plus singulier des pouvoirs : celui de sa dépendance à l’égard des faits. Avec quelques touches, elle sait évoquer l’âme d’un visage et rendre le corps superflu ; en parlant de la lande, elle fait souffler le vent et gronder le tonnerre. »
Virginia Woolf.

« Quand, parmi tous les arbres, je cherche celui dont la forme s’harmonise le mieux avec le cadre du roman tragique d’Emily Brontë, c’est l’image d’un vieux robinier tordu par le vent qui souffle toujours dans la même direction ; l’écorce est noire, le tronc est creux et, dans ce creux, la pluie a formé une petite flaque où baignent quelques feuilles mortes. »
John Cowper Powys. Voir l’article

challenges lectures

La bienfaitrice, Elizabeth von Arnim

30 juin 2013

La bienfaitrice, Elizabeth von ArnimPrésentation :

Anna Estcourt, vingt-cinq ans, emménage dans une petite propriété du Nord de l’Allemagne dont elle hérite à la mort de son oncle. Jolie, intelligente mais sans fortune, elle a grandi jusque-là avec son frère, sous la coupe de la femme de celui-ci, Susie.
Désormais en possession d’un revenu confortable, elle contrevient aux convenances de l’époque en ne se mariant pas, afin de conserver son indépendance. Mieux, elle propose généreusement un toit aux dames en détresse de sa nouvelle contrée, afin que celles-ci puissent faire de même – altruisme dont elle ne tardera pas à peser les inconvénients…
D’autant qu’Axel von Lohm, un gentleman de la région que son oncle espérait lui voir épouser, est tombé amoureux d’elle. Il va tenter de la faire changer d’avis… Voir l’article